Ouverture du département des Arts de l’Islam au Louvre


JPEG - 141.2 ko
1. Rudy Ricciotti et Mario Bellini
Département des Arts de l’Islam dans la cour Visconti
Photo : Didier Rykner

18/9/12 - Paris, Musée du Louvre - Les arts de l’Islam et l’architecture contemporaine sortent du champ couvert par La Tribune de l’Art. Cependant, l’ouverture d’un département au Louvre et la construction en son sein d’un nouvel espace d’exposition justifient que nous disions un mot de cet événement, sans nous attarder sur les œuvres elles-mêmes.

On peut sans doute regretter que ce bâtiment, conçu par Rudy Ricciotti et Mario Bellini, occupe une cour conçue, à l’origine, pour rester libre, et qu’il n’ait pas été édifié un peu plus en retrait des façades. Au moins celles-ci ont-elles été conservées intégralement. Surtout, il faut reconnaître que l’architecture est pour l’essentiel très séduisante (ill. 1) et la vue sur le dessus du toit ne dément pas cette impression (ill. 2).
L’étage inférieur (dit « parterre ») nous semble moins beau (ill. 3) que le rez-de-cour. Certes, l’accumulation des œuvres (et la qualité des vitrines) donne à l’ensemble une impression colorée qui s’oppose avec un certain panache aux couleurs sombres des murs, du plafond et du sol. Mais trop de gris finit par lasser.


JPEG - 151.6 ko
2. Rudy Ricciotti et Mario Bellini
Département des Arts de l’Islam dans la cour Visconti
Rez-de-Cour
Photo : Didier Rykner
JPEG - 83 ko
3. Rudy Ricciotti et Mario Bellini
Département des Arts de l’Islam dans la cour Visconti
Niveau inférieur (parterre)
Photo : Didier Rykner

S’il était impossible avec ce choix architectural de segmenter le niveau supérieur, peut-être aurait-on dû faire ce choix au sous-sol. L’immensité de la salle principale noie un peu la présentation des œuvres. Pour qui connaît mal les arts islamiques, cette accumulation peu hiérarchisée et peu structurée rend la visite complexe. Par où commencer ? Où aller ? Tout cela n’est pas très clair. La muséographie architecturalement plutôt réussie est mise à mal par cette impression de fouillis1 qui n’est pas sans rappeler celui qui règne au sein du Musée du Quai Branly.



Ouverture du département des Arts de l’Islam au... par latribunedelart


Ce bémol est cependant tout relatif. Tel qu’il a été conçu et réalisé, ce nouveau département des Arts de l’Islam (complété par de nouvelles salles aménagées autour de la cour pour les œuvres de l’Orient méditerranéen dans l’Empire romain) est une réussite difficilement contestable.

English Version


Didier Rykner, mardi 18 septembre 2012


Notes

1Et le jargon employé ne contribue pas à clarifier le tout : « Le projet muséographique refuse le morcellement spatial de la collection pour privilégier la continuité sensorielle des regards autant que la fluidité des parcours. Libérées de toute partition structurelle, de larges étendues se prêtent à l’organisation libre des temps de l’exposition en donnant évidence à la continuité autant qu’à l’articulation stylistique des arts de l’Islam » (!)





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Plusieurs expositions de sculptures dans des galeries parisiennes

Article suivant dans Brèves : Les FRAM menacés d’une baisse de 50 à 60%