Olivia Voisin nommée directrice des musées d’Orléans


11/9/15 - Nomination - Orléans, Musée des Beaux-Arts - Alors que le Musée des Beaux-Arts d’Orléans restait depuis plus de deux ans sans personne à sa tête, la ville vient de recruter Olivia Voisin comme directrice des musées d’Orléans. Elle sera par ailleurs directement en charge du Musée des Beaux-Arts, les autres établissements ayant chacun déjà un responsable.
Olivia Voisin, que nous avions reçue le 16 janvier 2014 dans notre émission La Semaine de l’Art (que nous devrions bientôt reprendre) était depuis juillet 2013 en charge des collections Beaux-Arts du Musée de Picardie. Lorsque l’on connaît son dynamisme, et le travail extraordinaire qu’elle a effectué sur les collections d’Amiens, notamment en faisant dérouler et restaurer les grands tableaux du XIXe siècle restés en réserve, en faisant des acquisitions dont nous rendons compte régulièrement ici ou en suscitant des donations (comme Le Naufrage de Charles-Quint par Pierre-Nolasque Bergeret) et du mécénat, il n’y a guère de doutes que le Musée d’Orléans, qui ces dernières années n’avait pas été très actif, va sortir de sa léthargie et reprendre sa place parmi les plus importants musées français. Nous avons publié il y a deux jours une brève qui recensait les plus récentes actions en cours et à venir.

Même si Amiens était le premier poste d’Olivia Voisin en tant que conservateur après avoir été lauréate du concours en 2011, celle-ci avait déjà auparavant une vraie expérience professionnelle puisqu’elle avait en charge la collection Beaux-Arts de la bibliothèque-muséee de la Comédie Française entre 2008 et 2011. Elle est actuellement co-commissaire des expositions Thomas Couture qui vont bientôt ouvrir dans plusieurs musées (Amiens, Senlis, Compiègne et Beauvais).

On peut émettre un souhait : que le poste d’Olivia Voisin à Amiens soit rapidement pourvu et qu’un conservateur aussi passionné qu’elle vienne prendre en charge les collections. Rappelons que le musée, actuellement en grande partie fermé, doit être entièrement rénové et agrandi, et ses œuvres anciennes et XIXe retrouver un écrin digne d’elles.


Didier Rykner, vendredi 11 septembre 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Château d’Hauteville : tout doit disparaître

Article suivant dans Brèves : Des travaux sur les musées parisiens