Nouveaux Fabre pour le Musée Fabre Contenu abonnés


JPEG - 198.7 ko
1. François-Xavier Fabre (1766-1837)
Saint Antoine de Padoue instruit deux novices, 1815
Huile sur toile - 73 x 98 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Musée Fabre
Voir l'image dans sa page

16/2/13 - Acquisitions - Montpellier, Musée Fabre - Parmi les artistes auxquels le musée de Montpellier consacre une particulière attention, on trouve notamment celui qui lui a laissé ses collections et lui a donné son nom, François-Xavier Fabre. Outre la grande rétrospective qu’il lui a consacré en 2008, le musée achète régulièrement ses œuvres.

C’est ainsi que pas moins de trois tableaux et quatre dessins sont entrés dans ses collections depuis cette exposition.
La première peinture (ill. 1), achetée chez Sotheby’s New York le 26 janvier 2012, pour la somme de 146 500 dollars frais inclus, est un paysage inédit, signé et daté 1815, seule œuvre connue de l’artiste pour cette année.
Représentant Saint Antoine de Padoue instruisant deux novices, cette toile est un bel exemple de l’art de Fabre paysagiste, inspiré par Poussin et Gaspard Dughet, mais dans une manière plus précise et plus porcelainée. On admirera particulièrement la délicatesse et la minutie des détails (comme le feuillage des arbres), mais aussi la subtilité des coloris de la chaine montagneuse que l’on observe à l’arrière plan.


JPEG - 69.1 ko
2. François-Xavier Fabre (1766-1837)
Portrait de Louis-François Bertin, 1803
Huile sur toile - 92,5 x 72,5 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Musée Fabre
Voir l'image dans sa page
JPEG - 81 ko
3. François-Xavier Fabre (1766-1837)
Portrait de Madame Louis-François Bertin, 1802
Huile sur toile - 92,5 x 72,5 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Musée Fabre
Voir l'image dans sa page

Les deux autres tableaux, des portraits en pendant, figurent Monsieur et Madame Louis-François Bertin (ill. 2 et 3) et ont été achetés en vente privée chez Sotheby’s en juin 20121. Il s’agit bien ici de Bertin l’aîné, celui-là même qu’Ingres a représenté dans le célèbre tableau du Louvre. On a du mal à reconnaître ici,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un trompe-l’œil de Jean Valette-Penot acquis par le château de Pau

Article suivant dans Brèves : Reims achète et Orsay préempte chez Sotheby’s