Nicolas Colombel


Rouen, Musée des Beaux-Arts, du 9 novembre 2012 au 24 février 2013.

JPEG - 153.3 ko
1. Nicolas Colombel (1644 ? - 1717)
Clytie, 1682
Huile sur toile - 121 x 171,5 cm
Rouen, Musée des Beaux-Arts
Photo : Agence La Belle Vie/MBA Rouen

Depuis 1984 et sa mémorable exposition consacrée à la peinture à Rouen au XVIIe siècle, le Musée des Beaux-Arts de Rouen n’avait curieusement plus consacré de rétrospectives à la peinture ancienne. C’est désormais chose faite avec celle dédiée à Nicolas Colombel, prévue de longue date mais que le nouveau directeur Sylvain Amic a tenu à avancer.

L’artiste, né à côté de Rouen, était présent en 1984. Le musée venait d’acheter la même année l’un de ses chefs-d’œuvre, Le Christ et la femme adultère (ill. 1) qui fut longtemps l’un des rares tableaux de sa main réellement connu des amateurs. Ceci, et le témoignage de nombreux anciens auteurs qui caractérisaient l’artiste comme un simple émule de Nicolas Poussin, a longtemps un peu brouillé son image malgré un article pionnier d’Anthony Blunt dans la Revue de l’Art en 1970. Cette toile est en effet si poussinienne qu’on aurait pu jurer que Colombel n’était que ça, un simple (mais talentueux) imitateur du peintre des Andelys.
La redécouverte d’un grand nombre de tableaux ces dernières années, le passage sur le marché de plusieurs d’entre eux et, surtout, le travail de Karen Chastagnol qui aboutit aujourd’hui à cette exposition obligeront désormais les historiens de l’art à être plus nuancés. Dans son introduction au catalogue, Pierre Rosenberg, pourtant l’un des meilleurs connaisseurs de l’artiste, écrit : « il y a une fois pour toutes un style Colombel (une fois pour toutes ? à moins d’une surprise qui n’est pas à exclure) ». Cette surprise, nous semble-t-il, est advenue. L’exposition du Musée de Rouen prouve que Colombel n’est pas l’homme d’un seul style ni l’imitateur aveugle et au talent limité que décrivait Dezallier d’Argenville.

JPEG - 82.9 ko
2. Nicolas Colombel (1644 ? - 1717)
Clytie
Huile sur toile - 103 x 81 cm
Auxerre, Musée d’Art et d’Histoire
Photo : Didier Rykner

Le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :




Tip A Friend  Envoyer par email
imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Les Rothschild en France au XIXe siècle

Article suivant dans Expositions : Rodin, la chair, le marbre