Musée des Plans-Reliefs : une exposition. Après elle, le déluge ? Contenu abonnés


La France en relief. Chefs-d’œuvre de la collection des plans-reliefs de Louis XIV à Napoléon III

Paris, Grand Palais, nef, du 18 janvier au 17 février 2012.

JPEG - 122.7 ko
1. L’exposition des plans-reliefs au Grand Palais, janvier 2011
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Nous dirons ici seulement un mot de l’exposition que présente la nef du Grand Palais pendant un mois (ill. 1). Certes, la muséographie est excellente, et l’on n’en attendait pas moins de Nathalie Crinière qui est l’une des meilleures spécialistes dans ce domaine. Certes, les petits et les grands seront ravis de voir ces modèles dont la qualité et la précision font rêver quiconque a un peu de sens historique et esthétique (ill. 2 à 4). Mais l’essentiel n’est pas là.

Les visiteurs sont-ils conscients que ces maquettes, classées monument historique, sont des chefs-d’œuvre en péril dont le seul destin, à court et à moyen terme, est de retrouver l’obscurité de réserves ou de caisses ? Connaissent-ils leur histoire qui est aussi celle de l’impéritie de l’Etat, du manque de culture de nos gouvernants et de leur indifférence au bien public ?
L’exposition avait été annoncée par Nicolas Sarkozy dans son discours du Puy-en-Velay, l’idée lui en ayant été soufflée par les promoteurs de la Maison de l’Histoire de France. L’intention était a priori louable : attirer l’attention des pouvoirs publics sur ces trésors si menacés. Mais l’apport scientifique est objectivement à peu près inexistant. Et si l’on y songe bien, c’est l’Etat qui dépense 2,5 millions d’euros pour un mois d’exposition (chiffre officiel, il est probable que le montant total soit plus élevé) pour convaincre l’Etat de l’importance de cette collection. Cela est-il étonnant dans un pays qui aime jeter l’argent par les fenêtres pour la poudre aux yeux, l’éphémère, l’événementiel, au détriment des actions de fonds certes moins spectaculaires mais infiniment plus utiles.


JPEG - 163.4 ko
2. Plan-relief de Besançon
Exposé au Grand Palais
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 246.4 ko
3. Plan-relief de Grenoble
Exposé au Grand Palais
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Ces plans-reliefs avaient pourtant…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Majolique. La faïence italienne au temps des humanistes

Article suivant dans Expositions : Feininger, de Manhattan au Bauhaus