Michiel Coxcie Contenu abonnés


Louvain, M Museum Leuven, du 31 octobre 2013 au 23 février 2014.

JPEG - 196.4 ko
1. Michiel Coxcie (vers 1499-1592)
Triptyque Mourillon, 1561
Huile sur panneaux - 159 x 295 cm
Louvain, Musée
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Michiel Coxcie : pour beaucoup, ce peintre se résume à un nom, et à un surnom, le « Raphaël flamand », mais rares sont ceux qui pourraient citer une de ses œuvres. Sa vie et sa production ont été peu étudiées et aucune monographie ni catalogue raisonné ne lui a été consacré.

C’est pour cette raison, et parce que le musée de Louvain conserve deux triptyques (illl. 1) qui lui sont dus, que son conservateur Peter Carpreau a souhaité organiser cette première rétrospective. Une initiative louable et intéressante, qui pêche cependant par la faible quantité de tableaux exposés.
Il est vrai que malgré une carrière s’étendant sur presque tout le XVIe siècle (né autour de 1499, l’artiste est mort en 1592, non de vieillesse mais en chutant d’un échafaudage !), le nombre de tableaux certains de sa main est relativement réduit. Nous écrivons « relativement » car cette impression qui ressort de la visite de l’exposition avec le commissaire est néanmoins corrigée par la lecture du catalogue (en réalité une monographie, richement documentée, la partie catalogue se limitant à une liste des œuvres exposées). Beaucoup de peintures de Coxcie y sont reproduites qui ne sont pas dans l’exposition, et son style est bien plus cohérent que ce que l’on voit dans les salles du musée.

JPEG - 123.2 ko
2. Attribué à Michiel Coxcie (vers 1499-1592)
La Caverne de Platon, vers 1530-1539
Huile sur panneau - 131 x 174 cm
Douai, Musée de la Chartreuse
Photo : Daniel Lefebvre
Voir l'image dans sa page

Le parcours est en effet ponctué d’œuvres peu représentatives de son style. D’abord deux tableaux qui n’ont en réalité sans doute pas grand chose à voir avec Coxcie, sinon de manière très hypothétique, puisqu’ils sortent de l’atelier de Bernard van Orley dont il aurait été l’élève (selon Karel van Mander, seule source citant cet apprentissage), et auxquels…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Le Siècle d’or de la peinture danoise

Article suivant dans Expositions : Chefs-d’œuvre de la tapisserie. La collection du Petit Palais, Paris