Michel-Ange, les dessins du Louvre Contenu abonnés


Musée du Louvre, Paris, aile Denon, 1er étage, salles 9 et 10, exposition terminée le 14 juillet 2003

La dramatisation des expositions est une mode récente à laquelle, malheureusement, le Louvre sacrifie une fois de plus. Est-il bien nécessaire, en effet, de plonger à ce point les salles d’exposition dans la pénombre, en focalisant la lumière sur les dessins ? Ceux-ci, la plupart privés de cadres, les autres entourés de baguettes modernes, ne sont pas mis en valeur par un tel parti-pris. Bien au contraire, les reflets de l’éclairage, accentués par une présentation de biais sur les meubles dessinés par Wilmotte, en rendent la vision pénible. Notons toutefois la possibilité de s’accouder pour regarder les dessins et l’exposition recto-verso de nombreuses feuilles, ce qui compense un peu la première impression négative.
L’exposition du Musée du Louvre accompagne la publication, dans la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Jean Fouquet, peintre et enlumineur du XVe siècle

Article suivant dans Expositions : Parmesan et la maniérisme européen