Max Hollein nommé directeur du Metropolitan Museum


JPEG - 316.7 ko
Max Hollein
Photo : Strandgut87 (CC BY-SA 4.0)
Voir l'image dans sa page

11/4/18 - Nomination - New York, The Metropolitan Museum of Art - Depuis le départ de Thomas Campbell du Metropolitan Museum il y a plus d’un an - aux États-Unis, les directeurs de musée qui échouent et sont très décriés par leurs pairs ont parfois l’élégance de démissionner (voir la brève du 28/2/17) - l’institution new yorkaise se donnait le temps de lui trouver un remplaçant.

C’est désormais chose faite avec la nomination de Max Hollein, qui était directeur du Fine Arts Museum de San Francisco (comprenant à la fois le de Young Museum et le Legion of Honor) depuis le 1er juillet 2016. Comme le souligne le New York Times, il s’agit de la première fois en 60 ans qu’un conservateur extérieur est choisi pour diriger le Metropolitan Museum.
Âgé de seulement 48 ans, Hollein a pourtant déjà une grande expérience dans un poste de direction. Avant San Francisco il avait en effet été à la tête de trois musées déjà, depuis l’âge de 31 ans. Après avoir commencé sa carrière au Guggenheim de New York, il a en effet été le directeur du Schirn Kunsthalle de Francfort de 2001 à 2016 tout en prenant ensuite simultanément la tête du Städel Museum (de 2006 à 2016), et du Liebieghaus (de 2006 à 2016), le grand musée de sculpture, toujours à Francfort.

Les musées américains sont de plus en plus orientés vers l’art contemporain, et cette nomination ne fait que le confirmer. Même si le Metropolitan Museum est un musée réellement universel, dont les collections couvrent toutes les ère géographiques et vont de la préhistoire à notre époque, l’art contemporain n’est que marginal, le grand musée d’art contemporain de New York restant le Museum of Modern Art. Si l’on ne peut préjuger de ce que sera la politique de Max Hollein, qui présente l’atout considérable d’être capable de ramener beaucoup d’argent grâce au mécénat pour les musées qu’il dirige et d’être féru de nouvelles technologies, remarquons néanmoins que celui-ci a par exemple organisé une exposition Jeff Koons au Liebieghaus, normalement uniquement un musée d’art ancien. Il aura cependant, comme le signale le New York Times, moins de liberté d’action que Thomas Campbell puisqu’il ne sera pas directeur général comme lui, une fonction qui demeurera celle du président actuel, Daniel H. Weiss, qui dirigeait le musée depuis un an. Le titre exact de Max Hollein sera « director », tandis que la fonction de « chief executive » (directeur général) restera donc celle de Daniel H. Weiss. Max Hollein sera néanmoins le responsable scientifique du musée, notamment pour les acquisitions et les expositions.


Didier Rykner, mercredi 11 avril 2018





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Une lampe de Gallé préemptée par Orsay

Article suivant dans Brèves : Le Christ devant les instruments de la Passion des Le Nain classé trésor national