Maurice Denis Contenu abonnés


Paris, Musée d’Orsay, du 31 octobre 2006 au 21 janvier 2007. Puis Montréal, Musée des Beaux-Arts, du 22 février 2007 au 20 mai 2007 et Rovereto, Museo di Arte moderna e contemporaneo di Trento, du 23 juin 2007 au 23 septembre 2007.

Remarque : En attendant que la jurisprudence vienne préciser les termes de la loi sur les droits d’auteur et droits apparentés, nous préférons nous conformer aux exigences de l’ADAGP. Nous retirerons donc, pour les artistes morts depuis moins de 70 ans - ce qui est le cas de Maurice Denis - les images après la fin des expositions.

JPEG - 3.4 ko
1. Maurice Denis (1870-1943)
Avril, 1892 (panneau pour une chambre de jeune fille)
Huile sur panneau - 38 x 61 cm
Otterlo, Musée Kröller-Müller
© ADAGP, Paris 2006
Voir l'image dans sa page

Lorsque l’on évoque Maurice Denis, reviennent généralement en mémoire un tableau du musée d’Orsay, Les Muses (1893), œuvre emblématique du symbolisme, et une phrase, écrite à l’âge de vingt ans seulement. « Se rappeler qu’un tableau — avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote — est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées » : cet aphorisme est une forme de programme pictural qui, avec fulgurance, montre la voie vers l’abstraction, mais, comme le souligne Jean-Paul Bouillon, commissaire scientifique de l’exposition, trompe quant au développement ultérieur de l’œuvre de l’artiste.
L’exposition du musée d’Orsay présente, avec un nombre conséquent d’œuvres, le parcours de Maurice Denis, de la synthèse des premières toiles nabies, véritables concentrés de spiritualité confinant à l’abstraction, à l’emphase des grands décors aux couleurs acidulées. De nombreuses toiles proviennent de collections particulières, et de découvertes en redécouvertes, c’est à une nouvelle vision de l’œuvre du peintre que nous sommes conviés.

JPEG - 3.4 ko
2. Maurice Denis (1870-1943)
La Princesse dans la tour, 1894
Huile sur toile - 58 x 71 cm
Paris, Daniel Malingue
© ADAGP, Paris 2006
Voir l'image dans sa page

De Gauguin, les Nabis ont retenu le fameux précepte : « L’art est une abstraction ». Plus tard, l’artiste, dont Jean-Paul Bouillon rappelle dans un précieux essai du catalogue qu’il est un important…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Desiderio da Settignano. Sculpteur de la Renaissance florentine

Article suivant dans Expositions : Jacques Stella (1596-1657)