Marie de Régnier, muse et poète de la Belle Epoque Contenu abonnés


Paris, Bibliothèque de l’Arsenal. Exposition terminée le 23 mai 2004.

Marie de Régnier (1875-1963) est de retour sous les lambris de la bibliothèque de l’Arsenal. Fille d’un de ses célèbres directeurs, José Maria de Hérédia, c’est là qu’elle y écrivit ses premiers vers, c’est aussi là qu’elle y connut ses premiers émois. C’est donc là qu’il fait bon aller, jusqu’au 23 mai prochain, pour redécouvrir un écrivain présenté sans fard, et à travers une multitude de documents passionnants, dans son écriture et dans ses passions.

JPEG - 52.2 ko
1. Pierre Louÿs
Marie de Régnier pose devant le rideau
de Pierre Louÿs
, vers 1897
Paris, Bibliothèque de l’Arsenal
Voir l'image dans sa page
JPEG - 35.5 ko
2. Henri Bataille
Portrait de Pierre Louÿs
dans Têtes et Pensées
, Paris, Ollendorff, 1901
Paris, Bibliothèque de l’Arsenal
Voir l'image dans sa page

A travers les dons qu’elle consentit à la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Charles Cordier, l’autre et l’ailleurs

Article suivant dans Expositions : Fernand Khnopff