Lumière, transparence, opacité Contenu abonnés


Monaco, Salle d’exposition Quai Antoine Ier et Villa Sauber. Du 10 octobre au 26 novembre 2006.

JPEG - 274.6 ko
1. François Louis Antoine Du Périer du Mouriez (1765-1849)
Cheval effrayé par la foudre
Aquarelle recto-verso sur esquisse
à l’encre au verso - 83,5 x 122,6 cm
Monaco, Collection NMNM
Photo : NMNM
Voir l'image dans sa page

Le musée des beaux-arts de Monaco eut une existence éphémère. Créé en 1936, essentiellement grâce au dépôt d’une collection privée, il fut démantelé en 1958 suite au décès du prêteur. Les objets appartenant en propre à l’Etat monégasque furent alors relégués en réserve.

Depuis quelques années, la Principauté, qui n’est pourtant pas une terre réputée pour son attachement au patrimoine, tente de faire revivre ce musée. Une première exposition de préfiguration avait eu lieu il y a deux ans. Un musée provisoire d’une superficie réduite de 450 m2, situé dans la villa Paloma, doit être inauguré en 2008, tandis qu’un nouveau bâtiment, construit en gagnant sur la mer1, devrait ouvrir ses portes d’ici une dizaine d’années. Le musée est aujourd’hui entièrement en réserves. Ses richesses sont disparates, puisqu’on y trouve entre autres un important fonds des frères Bosio, le sculpteur et le peintre, tous deux originaires du Rocher, des toiles de Kees Van Dongen, des paysages dont un Monet et un Turner, de l’art théâtral (costumes de scène, maquettes, dessins préparatoires aux décors et aux habits de scène,...) ou de l’art contemporain....

JPEG - 240.1 ko
2. François Louis Antoine Du Périer du Mouriez (1765-1849)
Le Vatican
Aquarelle recto-verso sur esquisse à l’encre au verso - 84,3 x 122,8 cm
Monaco, Collection NMNM
Photo : NMNM
Voir l'image dans sa page

L’ensemble le plus curieux de ce musée encore virtuel forme le cœur de cette exposition. Il s’agit de 55 « transparents » dus au Marquis François Louis Antoine du Périer du Mouriez (ill. 1 et 2). Ni le nom de cet artiste, ni même le terme de « transparent » n’évoquent forcément quelque chose dans l’esprit des visiteurs. Il convient donc de préciser de quoi il retourne.
Les transparents sont des œuvres…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Girolamo Romanino : un pittore in rivolta nel Rinascimento italiano

Article suivant dans Expositions : Venise et l’Orient