Louis Comfort Tiffany. Couleurs et lumières Contenu abonnés


Paris, Musée du Luxembourg, du 16 septembre 2009 au 17 janvier 2010.
Montréal, Musée des Beaux-Arts, du 11 février au 2 mai 2010.
Richmond, Virginia Museum of Fine Arts, du 29 mai au 15 août 2010.

JPEG - 27.8 ko
1. Louis Comfort Tiffany (1848-1933),
Eugène Feuillâtre et Edward Colonna
Vase « Paon », vers 1898-1899
Verre favrile, argent doré,
émaux et rubis Corning
New York, The Corning Museum of Glass
Photo : The Corning Museum of Glass
Voir l'image dans sa page

Si les productions de l’Art nouveau français, belge mais aussi de pays d’Europe de l’Est ont bénéficié d’expositions majeures depuis quelques années en France et en Europe, il faut bien dire que Tiffany, ce créateur américain d’exception, manquait à l’appel et qu’en dehors de quelques objets « phare », il n’était guère possible pour le public français d’en apprécier de visu le génie. La dernière exposition spécifiquement consacrée à Tiffany en France n’était autre que sa présentation à l’Exposition universelle de 1900, après sa participation au Salon de la société nationale des Beaux-Arts en 1894 et 1895 et au Salon de l’Art nouveau de Siegfried Bing en 1897. La Légion d’Honneur était venue couronner cette relation réussie avec la France mais tout cela datait tout de même un peu ! Voici que sous la houlette du Musée des Beaux-Arts de Montréal, une vraie belle exposition monographique, avec le premier catalogue rédigé en français sur ce sujet, est organisée et que le Musée du Luxembourg l’accueille pour sa première étape. Avec une équipe de spécialistes internationaux placés sous la direction de Nathalie Bondil, directeur du Musée de Montréal et de Rosalind Pepall commissaire général, le projet bénéficie de prêts exceptionnels : outre le Musée d’Orsay, le Musée des arts décoratifs et le Petit Palais, ce sont des institutions aussi prestigieuses que le Metropolitan Museum de New York, l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, le Chrysler Museum et le Virginia Museum of Fine Arts qui ont permis de rassembler environ 160 pièces, vases, luminaires, objets, bijoux et vitraux mais aussi dessins, aquarelles, photos et mosaïques illustrant la production de Tiffany. Le nombre total de pièces peut paraître raisonnable, il reflète…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Fernand Pelez. La Parade des humbles

Article suivant dans Expositions : Rien qu’un battement aux cieux. L’éventail dans le monde de Stéphane Mallarmé.