Lettre de Frédéric Roz : La Joconde a mauvaise mine Contenu abonnés


Je ne suis pas historien d’art mais un modeste amateur, je ne tiendrai donc pas les propos d’un professionnel ou ceux d’un homme de l’art mais vous livrerai un simple billet d’humeur car le sujet ne m’en tient pas moins à cœur.

Poussin, Raphaël et Murillo à Atlanta, Vinci à Lens, difficile à encaisser en moins de quinze jours et, demain, quelle autre dramatique nouvelle allons-nous apprendre ? L’intégrité des collections à présent terminée, la peinture espagnole jugée trop largement représentée, on peut s’attendre au pire. Mais peut-être sont-ce là des mesures destinées à orienter les visiteurs vers le département des objets d’art ou bien encore visant à soustraire quelques peintures aux objectifs photographiques des touristes. A ce propos, l’étrange et aberrant éclairage de la Joconde,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Courrier : Lettre d’une personne souhaitant conserver l’anonymat

Article suivant dans Courrier : Lettre de Jean-David Jumeau-Lafond