Lettre de François Marandet Contenu abonnés


A l’attention de la rédaction :

Afin de concourir à la rigueur de vos notices, je me permets de vous écrire pour apporter une petite rectification qui concerne l’œuvre du peintre Louis de Boullogne. Au sujet des deux tableaux de ce peintre qui entrent dans les musées de France, il est écrit que la peinture d’Amiens, signée datée 1716, est l’un des derniers témoignages connus de l’artiste. En effet, on supposait jusqu’alors que Louis de Boullogne avait cessé de peindre en 1715. Or il se trouve que l’année dernière, sont passés en vente à Paris chez Sotheby’s deux tableaux respectivement signés de Louis de Boullogne et datés 1723 et 1724 (ill. 1 et 2)1. La date à laquelle Boullogne le jeune cessa de peindre devrait donc être repoussée non d’un an, mais bien de neuf ans.

JPEG - 36.2 ko
1. Louis de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Courrier : Lettre de Denis Coekelberghs en réponse à l’article de Bruno Chenique, A propos de la Vieille Italienne de Théodore Géricault, publié sur La Tribune de l’Art dans la rubrique Débats :

Article suivant dans Courrier : Réaction de Jean-David Jumeau-Lafond