Lettre d’une personne souhaitant conserver l’anonymat Contenu abonnés


« ... « Liberté, Égalité, Fraternité », belle devise pour une bande de brigands... » écrit Eugène Delacroix dans son journal.
Comment qualifierait-il en 2006, avec tous les fiers donataires du Louvre – qui, pour beaucoup, demandaient explicitement dans leurs testaments à ce que les œuvres par eux léguées à notre Musée National ne le quittent jamais – ces fonctionnaires qui ont le souci de tout sauf du respect de l’œuvre d’art, de l’artiste et surtout du Musée dont ils ont la charges et dont la mission est de conserver l’œuvre et de la montrer au public in situ ?

Citons ici un propos de Degas, que M. Loyrette admire puisqu’il lui a consacré un volumineux ouvrage1, rapporté par Ambroise Vollard :

« - On ne connaît de cette litho que deux épreuves, la vôtre et une autre qui a disparu. [C’est Loïs Delteil qui parle]
- Eh bien, moi, monsieur j’ai mis vingt ans à trouver ce Delacroix. Que les autres en fassent autant. Et Degas, sans même montrer à M. Delteil la litho qu’il avait extraite du carton, la remit à sa place.
- Mais, monsieur Degas, fit alors Delteil, tout le monde a droit à l’art.
- Je me moque bien de ce droit que vous donnez à tout le monde. Mon Delacroix ne sortira pas de ce carton.
Et quand Delteil s’en fut allé tout penaud.
Vous verrez, Vollard, qu’on en arrivera à faire sortir les Raphaël et les Rembrandt des musées pour les promener dans les casernes, dans les foires, dans les prisons, sous prétexte que tout le monde a droit à la beauté… »2

Delacroix et Degas ! Les artistes sont toujours quelque peu visionnaires ! Vous en conviendrez. Vous conviendrez également que tout le monde a droit à l’œuvre d’art, mais pas dans n’importe quelle condition.

Si vous rendez visite au site internet du Louvre, sous le chapitre « Mécénat », dans la partie « Foire aux questions » (traduction en français, bizarre et quelque peu réductrice, de l’anglais « Frequently Asked Questions » !) http://www.louvre.fr/llv/aide/faq.jsp

A la question : « Pourquoi le Louvre…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Courrier : Lettre du Dr Michel Venturini

Article suivant dans Courrier : Lettre de Frédéric Roz : La Joconde a mauvaise mine