Les ventes publiques d’estampes à Paris sous la Troisième République. Répertoire des catalogues (1870-1914) Contenu abonnés


Auteur : Pierre Juhel

Le Lugt fait école : l’illustrissime répertoire des catalogues de ventes publiques de Frits Lugt (1884-1970) vient de se trouver une brillante mise à jour, tout au moins pour les ventes d’estampes à Paris entre 1870 et 1914. Soupçonnait-on même qu’elles étaient aussi nombreuses et fournies ? A vrai dire, est-ce si surprenant à une époque où, sans cinéma ni télévision, l’image est véritablement reine, songeons au triomphe de l’affiche qui intoxique alors toutes les formes d’art, et la peinture au premier chef, quelque peu détrônée de son traditionnel imperium ? La démarche de Pierre Juhel s’inscrit dans le renouveau d’intérêt pour l’estampe et son rôle dans l’histoire de l’art, porté notamment dans l’Université par Marianne Grivel et Barthélémy Jobert. Ainsi l’auteur a-t-il pu convaincre le Cercle de la Librairie de publier un répertoire serré de tels catalogues sous le critère de dix numéros et plus d’estampes proposés à la vente, et il a pu en cataloguer déjà presque deux mille (1971 exactement) pour la période retenue. On se doute que plusieurs de ces catalogues faisaient forcément défaut au répertoire de Lugt, mais il va sans dire que, comme dans ce dernier ouvrage, n’ont pas été pris en compte les catalogues de ventes de livres, manuscrits et autographes, lesquels relèvent du strict domaine de la bibliophilie. Le sérieux, et tout le fruit de cette ultra-patiente (et donc admirable) quête, est qu’elle s’est bien sûr étendue, au-delà des riches collections de catalogues du département des Estampes de la Bibliothèque nationale, aux archives des commissaires-priseurs, procès-verbaux et dossiers déposés aux Archives de Paris, ce qui a permis de contourner l’anonymat de ces ventes, très souvent nommées par de simples initiales, et d’élargir sensiblement notre connaissance du monde des collectionneurs et des amateurs. Une donnée fondamentale soigneusement exploitée ici est celle des catalogues de ventes annotés par les experts, entre autres cet extraordinaire…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Après Caravage. Une peinture caravagesque ?

Article suivant dans Publications : Vient de paraître : ouvrages reçus du 14 décembre 2016 au 28 février 2017