Les sculptures baroques italiennes de Mafra


Madrid a l’Escorial, Lisbonne a Mafra (ill. A). Par sa taille gigantesque, par ses fonctions (il est tout à la fois un palais, un monastère et une basilique), comme par son plan, le palais national de Mafra évoque celui construit par Philippe II. Il est, néanmoins, beaucoup plus tardif puisque sa construction, décidée par Jean V, s’étala sur une trentaine d’années à partir de 1717.


JPEG - 661.9 ko
A. Le palais de Mafra
Photo : Didier Rykner
JPEG - 394.2 ko
B. Le narthex (ou galilée) de la basilique de Mafra
Photo : Didier Rykner

Si le monastère s’avère beaucoup moins riche que son cousin espagnol en œuvres d’art (une partie du mobilier a notamment été emmené au Brésil lors de l’exil de la famille royale en 1807), la basilique conserve un grand nombre de sculptures baroques italiennes (des figures de saints), sans doute le plus bel ensemble que l’on puisse voir hors de la péninsule. Le roi s’était adressé aux sculpteurs romains (il y a aussi quelques florentins) faute d’avoir des artistes portugais capables de réaliser de grandes statues en marbre (ill. B et C). Si les sculpteurs ne firent en général pas le déplacement, envoyant leurs réalisations d’Italie, le romain Alessandro Giusti, qui réalisa des sculptures pour la chapelle Saint-Jean-Baptiste de l’église São Roque à Lisbonne, et qui fut chargé du remontage de cette chapelle (voir notre article), s’installa définitivement au Portugal en 1750 et y forma des élèves. Il réalisa un portrait de Jean V (que l’on peut voir à Mafra (ill. D). Il est surtout l’auteur de nombreuses sculptures de la basilique, notamment celles des autels destinées à remplacer les retables peints italiens (par Conca, Solimena, Giaquinto, etc.) qui avaient soufferts de l’humidité.


JPEG - 135.2 ko
C. Détail du Saint Sébastien de
Carlo Monaldi (n° 11)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 169.9 ko
D. Alessandro Giusti (1715-1799)
Jean V du Portugal, vers 1750
Marbre
Mafra, Palais
Photo : Didier Rykner

On peut donc distinguer deux campagnes principales de sculptures de la basilique : celle réalisée par les italiens sollicités par Jean V dans les années 1730, celle due à Alessandro Giusti et à ses élèves à partir des années 1750 jusqu’aux années 1770. Le nombre de sculptures commandées en Italie et les délais courts de la commande obligèrent à faire appel aussi à des artistes de second rang. Malgré tout, l’ensemble est de haute qualité. Signalons que 46 des modelli en terre cuite sont conservés au palais de Mafra mais que nous ne les avons pas vus exposés.
Nous publierons ici une très grande majorité des photos des sculptures italiennes, et quelques-unes de l’école de Mafra. Nous compléterons quand nous le pourrons les photos qui nous manquent. Les identifications ont pu être faites grâce au livre de José Fernandes Pereira, A escultura de Mafra, Instituto Português do Património Arquitectónico, 2003 (que l’on peut acheter facilement à Lisbonne ou à Mafra) dont nous suivons l’ordre et la numérotation et auquel nous avons emprunté beaucoup d’informations1.


JPEG - 327.1 ko
1. Attribué à Giuseppe Lironi (?-1746)
Vierge à l’enfant avec saint Antoine, vers 1730
Marbre - 224 x 312 cm
Mafra, Basilique (fronton)
Photo : Paolo Juntas (cc-by-sa-2.5)

La première sculpture de la basilique, qui se trouve sur le fronton de la façade, représente la Vierge et saint Antoine de Padoue. Elle représente la quintessence du Portugal, le pays entier ayant été mis par Jean V sous la protection de Notre-Dame de la Conception, et saint Antoine, né à Lisbonne, est le plus connu des saints portugais. L’œuvre est attribuée à Giuseppe Lironi, un sculpteur originaire de Vacallo dans le Tessin mais essentiellement actif à Rome2. Une autre sculpture de Mafra, Saint Bruno (ill. 14), est également attribuée à Lironi.


JPEG - 373.4 ko
3. Carlo Monaldi (vers 1683-vers 1760)
Vierge à l’enfant avec Saint Antoine, vers 1731
Marbre - 130 x 130 cm
Mafra, Basilique (au dessus de la porte d’entrée)
Photo : Didier Rykner

Ce relief, à nouveau une Vierge à l’enfant avec saint Antoine se trouve au dessus de la porte d’entrée principale. On en trouve un autre exemplaire (le n° 2 dont nous n’avons pas d’illustration), presque en tous points identiques, dans une autre partie du couvent. L’auteur, Carlo Monaldi, travaillait à Rome. Il y rencontra l’ambassadeur de Jean V et devint le professeur de sculpture de l’Académie artistique portugaise à Rome. Il participa à la décoration de la chapelle Corsini à Saint-Jean-de-Latran et, comme la plupart des sculpteurs qui y travaillèrent, participa également au chantier de Mafra : outre ces deux bas-reliefs, il est l’auteur d’au moins cinq statues de saints (n° 10, 11, 21, 22, 27), tandis qu’une sixième (n° 6) lui est seulement attribuée.


JPEG - 345.5 ko
4 et 5. Attribué à Alessandro Giusti (1715-1799)
La Foi et La Religion
Marbre - H. 208 cm
Mafra, Basilique (Revers de la façade au dessus de la porte centrale)
Photo : Didier Rykner

Ces deux sculptures (ill. 4 et 5) au revers de la façade sont attribuées à Alessandro Giusti (dans l’ouvrage cité plus haut). Cette identification semble cependant devoir être prise avec réserves car si ces œuvres appartiennent au premier chantier, Giusti, né en 1715, était sans doute un peu jeune.


JPEG - 205.2 ko
6. Attribué à Carlo Monaldi (vers 1683-vers 1760)
Vierge à l’enfant avec Saint Antoine
Marbre - H. 334 cm
Mafra, Basilique (façade)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 244.5 ko
7. Attribué à Pietro Bracci (1700-1773)
Saint Dominique
Marbre - 130 x 130 cm
Mafra, Basilique (façade)
Photo : Didier Rykner

Saint François et saint Dominique se trouvent de part et d’autre de la porte d’entrée sur la façade. Le premier est attribué à Carol Monaldi que nous avons déjà rencontré, le seconde est attribué à Pietro Bracci, l’un des plus importants sculpteurs à Rome au XVIIIe siècle (auteur d’innombrables tombeaux dans les églises de la ville et de sculptures sur la fontaine de Trevi). Deux autres figures de saints, Saint Philippe de Valois et Saint Pierre Nolasque sont du même artiste (n° 17 et 18) tandis qu’une seconde, Saint Bruno, lui est seulement attribuée (n° 15).


JPEG - 164.2 ko
8. Giovann Battista Maini (1690-1752)
Saint Élisabeth de Hongrie
Marbre - H. 281 cm
Mafra, Basilique (façade)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 146.1 ko
9. Attribué à Giovann Battista Maini (1690-1752)
Sainte Claire
Marbre - H. 281 cm
Mafra, Basilique (façade)
Photo : Didier Rykner

De part et d’autre de la façade se trouvent Sainte Élisabeth de Hongrie et Sainte Claire (ill. 8 et 9), toutes deux attribuées à Giovanni Battista Maini. Celui-ci, qui travailla également à la chapelle Saint-Jean-de-Latran, fut comme nous le disions plus haut le maître d’Alessandro Giusti qui devait jouer un si grand rôle dans la sculpture de Mafra.


JPEG - 237 ko
10. Carlo Monaldi (vers 1683-vers 1760)
Saint Vincent
Marbre - H. 358 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 191.7 ko
11. Carlo Monaldi (vers 1683-vers 1760)
Saint Sébastien
Marbre - H. 358 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner

Le narthex (que l’on peut appeler aussi galilée) est riche d’un très grand nombre de sculptures. Saint Vincent (ill. 10) et Saint Sébastien (ill. 11) sont tous deux de Carlo Monaldi.


JPEG - 188.5 ko
12. Attribué à Giuseppe Rusconi (1688-1758)
Saint Benoît
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 174.2 ko
13. Attribué à Giuseppe Rusconi (1688-1758)
Saint Bernard
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner

Saint Benoît et Saint Bernard (ill. 12 et 13) sont attribués à Giuseppe Rusconi. Cet artiste très peu connu fut, comme Giusti, l’élève de Giovanni Battista Maini. Il ne faut pas le confondre avec son homonyme, beaucoup plus important, Camillo Rusconi.


JPEG - 192.7 ko
14. Attribué à Giuseppe Lironi (?-1746)
Saint Bruno
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 182.4 ko
15. Attribué à Pietro Bracci (1700-1773)
Saint Bruno
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner

Saint Bruno (ill. 14) est attribué à Giuseppe Lironi que nous avons déjà rencontré, tandis que Saint Jean de Matha (ill. 15) est l’une des sculptures attribuées à Pietro Bracci.


JPEG - 165.3 ko
16. Bernardino Ludovisi (vers 1693-1749)
Saint François de Paul
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 209.4 ko
17. Pietro Bracci (1700-1773)
Saint Félix de Valois
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner

Saint François de Paule (ill. 16) est une sculpture de Bernardino Ludovisi. Il participa au chantier de la chapelle Corsini à Saint-Jean-de-Latran mais également à celui de la chapelle Saint-Jean-Baptiste de l’église São Roque à Lisbonne (voir plus haut). Le Saint Félix de Valois (ill. 17) et le Saint Pierre Nolasque sont des œuvres signées de Pietro Bracci ill. 18). Nous n’avons pas pu prendre de photographie du Saint Gaëtan (n° 19) de Bernardino Ludovisi qui se trouve dans une partie fermée de la galilée, invisible de la grille. C’est sans doute l’une des œuvres les plus faibles de l’ensemble.


JPEG - 222.6 ko
18. Pietro Bracci (1700-1773)
Saint Pierre Nolasque
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 192.1 ko
20. Agostino Corsini (1688-1772)
Saint Ignace, 1733
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 168.2 ko
21. Carlo Monaldi (vers 1683-vers 1760)
Sainte Thérèse, 1731
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner

Le Saint Ignace (ill. 20) est sculpté par Agostino Corsini, d’origine bolonaise, qui travailla aussi sur la chapelle Corsini du Latran (il n’y a semble-t-il aucun rapport entre les deux noms) et qui est également l’auteur d’une statue pour la Fontaine de Trevi et qui fit partie de l’équipe décorant la chapelle Saint-Jean-Baptiste de l’église Saint-Roch de Lisbonne. Il fit aussi une seconde sculpture pour Mafra, le Saint Jean de Dieu (ill. 23). Carlo Monaldi, l’un des artistes les plus actifs sur ce chantier, est l’auteur de la Sainte Thérèse (ill. 21) assez berninesque (il était difficile pour un sculpteur italien de s’affranchir de ce modèle) et du Saint Philippe Néri (ill. 22).


JPEG - 172.3 ko
22. Carlo Monaldi (vers 1683-vers 1760)
Saint Philippe Néri, 1731
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 165.6 ko
23. Agostino Corsini (1688-1772)
Saint Jean de Dieu
Marbre - H. 286 cm
Mafra, Basilique (narthex)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 159.2 ko
24. Sculpteur non identifié
Saint Paul Ermite
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle à droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 177.8 ko
25. Sculpteur non identifié
Saint Bonaventure
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle à droite)
Photo : Didier Rykner

L’intérieur de la basilique est entièrement décoré de sculptures. Dans chaque chapelle on trouve notamment quatre figures de saints (provenant de la commande des années 1730) et un retable plus tardif sculpté par Alessandro Giusti. Nous suivons ici l’ordre du livre déjà cité, qui traite d’abord des sculptures venant d’Italie avant de s’intéresser à celle, plus tardives, réalisées à Mafra.
Outre les sculptures dont l’auteur n’est pas identifié, Saint Paul Ermite et Saint Bonaventure (ill. 24 et 25), les œuvres de la première chapelle à droite, dite des Saintes Vierges, sont de Carlo Monaldi pour le Saint Elie (ill. 27) et de Simone Martinez pour le Saint Thomas d’Aquin (ill. 26). Ce dernier, originaire de Messine en Sicile, était le neveu de Filippo Juvarra. D’abord actif à Rome, il partit pour Turin sur la recommandation de son oncle, y fut nommé sculpteur de la cour en 1738 et y passa le reste de sa carrière. La quatrième sculpture, Saint Elias (ill. 27), est encore due au ciseau de Carlo Monaldi.


JPEG - 175.4 ko
26. Simone Martinez (1689-1768)
Saint Thomas d’Aquin
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 135.9 ko
27. Carlo Monaldi (vers 1683-vers 1760)
Saint Élie
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 179.9 ko
28. Giuseppe Broccetti (vers 1684-1733)
Saint Marc, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (2ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 193.5 ko
29. Filippo Giovanni Tanzi (actif vers 1730)
Saint Barnabé, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (2ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner

Dans la deuxième chapelle de droite (chapelle des Saints Confesseurs), se trouvent des sculptures par des artistes que nous n’avons pas encore cités. Giuseppe Broccetti, l’auteur de Saint Marc (ill. 28), est un florentin élève de Giovanni Battista Foggini. Il mourut en 1733, un an après avoir exécuté cette figure et celle de Saint Grégoire (n° 47) qui sont ses deux seules œuvres documentées connues. Si les quatre évangélistes sont présents dans la basilique, ils se trouvent dans trois chapelles différentes, ce qui témoigne d’un certain manque de cohérence dans le programme (ou du moins d’une cohérence qui nous échappe). Le Saint Luc (ill. 31) de la même chapelle est par Giuseppe Piamontini, également un florentin élève de Foggini.
Nous n’avons rien trouvé sur Filippo Giovanni Tanzi qui a signé la statue de Saint Barnabé (ill. 29), tandis que Giuseppe Baratta, auteur du Saint Matthias (ill. 30) n’est pas beaucoup moins obscur. Si de nombreux sculpteurs du nom de Baratta sont connus, on ne sait rien ou presque de Giuseppe. Notons tout de même qu’un des plus connus est Giovanni Baratta qui a également travaillé pour Mafra, pour au moins quatre sculptures (voir plus loin n° 42, 43 et 50, tandis que le n° 45 lui est seulement attribué). Un autre Baratta, Giacobbe, tout aussi obscur que Giuseppe, a réalisé le n° 51.


JPEG - 159.9 ko
30. Giuseppe Baratta (actif vers 1730)
Saint Matthias
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (2ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 181.4 ko
31. Giuseppe Piamontini (1664-1742)
Saint Luc, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (2ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 189.4 ko
32. Gioacchino Fortini (1670-1736)
Saint Philippe, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (3ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 179.3 ko
33. Baptista Vacca (actif vers 1730)
Saint Thomas, 1733
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (3ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner

La troisième chapelle à droite est celle dite des Saints Martyrs. Deux sculpteurs y sont à l’ouvrage. Le premier est Gioacchino Fortini, un toscan originaire de Settignano, élève de Foggini et essentiellement actif à Florence. Il a exécuté les figures de Saint Philippe (ill. 32) et de Saint Jacques le Mineur (ill. 35). Nous n’avons rien trouvé sur le second, Baptista Vacca, auteur de Saint Thomas (ill. 33) et de Saint Jean l’Évangéliste (ill. 34).


JPEG - 200.6 ko
34. Baptista Vacca (actif vers 1730)
Saint Jean l’Évangéliste, 1733
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (3ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 176.6 ko
35. Gioacchino Fortini (1670-1736)
Saint Jacques le Mineur, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (3ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 197.4 ko
36. Sculpteur non identifié
Sainte Élisabeth du Portugal
Marbre - H. 246 cm
Mafra, Basilique (vestibule
après la 3ème chapelle à droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 189.1 ko
37. Sculpteur non identifié
La bienheureuse Rita de Cassia
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (vestibule
après la 3ème chapelle à droite)
Photo : Didier Rykner

Après la troisième chapelle, un couloir ou vestibule est également orné de quatre statues de saints. Deux sont dues à des auteurs non identifiés (il s’agit peut-être du même sculpteur) : Sainte Élisabeth du Portugal et la Bienheureuse Rita de Cassia (ill. 36 et 37), le seul personnage à ne pas avoir été sanctifié de tout le programme iconographique. Les deux autres (assez faibles) sont signées par un artiste dont, une nouvelle fois, on ne sait rien, Giovanni Battista di Rossi ; il s’agit de Sainte Barbe (ill. 38) et de Sainte Marie Salomé (ill. 39).


JPEG - 172.1 ko
38. Giovanni Battista di Rossi
(actif vers 1730)
Sainte Barbe, 1733
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (vestibule
après la 3ème chapelle à droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 185.3 ko
39. Giovanni Battista di Rossi
(actif vers 1730)
Sainte Marie Salomé
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (vestibule
après la 3ème chapelle à droite)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 179.7 ko
40. Sculpteur non identifié
Saint Joaquim
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (chapelle à droite du chœur)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 160 ko
41. Sculpteur non identifié
Sainte Anne
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (chapelle à droite du chœur)
Photo : Didier Rykner

À droite du chœur se trouve la chapelle Notre-Dame-de-la-Conception. Saint Joaquim (ill. 40) et Sainte Anne (ill. 41) sont d’auteur non identifié. On remarquera la très belle qualité, notamment, de la Sainte Anne, très réaliste.
Les deux autres figures de saints, Saint Joseph et Saint Jean-Baptiste (ill. 42 et 43) sont l’œuvre de Giovanni Baratta dont nous avons déjà évoqué la figure plus haut.


JPEG - 180.7 ko
42. Giovanni Baratta (1670-1747)
Saint Joseph, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (chapelle à droite du chœur)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 192.8 ko
43. Giovanni Baratta (1670-1747)
Saint Jean-Baptiste, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (chapelle à droite du chœur)
Photo : Didier Rykner

Dans le chœur, en hauteur, se trouve un Christ en Croix avec des anges dont nous n’avons malheureusement pas de meilleure photo que celle que nous publions (ill. 44). L’auteur est le sculpteur gênois Francesco Maria Schiaffino.


JPEG - 289.5 ko
44. Francesco Maria Schiaffino (1688-1763)
Christ en croix
Marbre - H. 308 cm
Mafra, Basilique
Photo : Didier Rykner

JPEG - 236.8 ko
45. Attribué à Giovanni Baratta (1670-1747)
Saint Augustin
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 205.9 ko
46. Bartolomeo Pincellotti (1707-1740)
Saint Grégoire
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner

En revenant au début de la nef, la première chapelle à gauche (dite du Santo Cristo est cohérente sur le plan iconographique puisqu’elle contient les figures des quatre docteurs de l’Église. Le Saint Augustin (ill. 45) est attribué à Giovanni Baratta. Le Saint Grégoire (ill. 46) est la seule sculpture dans la basilique de Bartolomeo Pincellotti, sculpteur romain qui, comme plusieurs de ses confrères actifs à Mafra, travailla à la chapelle Corsini de Saint-Jean-de-Latran et à la Fontaine de Trevi. Le Saint Ambroise est de Giuseppe Broccetti que nous avons déjà rencontré (ill. 47). Enfin, le Saint Jérôme (ill. 48) est dû à l’un des principaux sculpteurs de la Rome du XVIIIe siècle (avec Pietro Bracci), le florentin d’origine, et neveu de Foggini : Filippo della Valle.


JPEG - 208.7 ko
47. Giuseppe Broccetti (vers 1684-1733)
Saint Ambroise, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 199.2 ko
48. Filippo della Valle (1698-1768)
Saint Jérôme, 1733
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 224.3 ko
49. Vittorio Barbieri (1674-vers 1775)
Saint Simon
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (2ème
chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 206.8 ko
50. Giovanni Baratta (1670-1747)
Saint Barthélémy, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (2ème
chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner

La deuxième chapelle sur la gauche contient les sculptures de quatre apôtres. Le Saint Simon (ill. 49) est signé Vittorio Barbieri (nous n’avons rien trouvé sur cet artiste, si ce n’est ses dates, à prendre avec précautions). Le Saint Barthélemy (ill. 50) est l’une des œuvres de Giovanni Baratta, tandis que le Saint Matthieu (ill. 51) est signé par l’obscur Giacobbe Baratta dont nous avons déjà parlé plus haut. Remarquons que la présence dans la même chapelle d’une sculpture de Giovanni Baratta et celle d’un Giacobbe laisse penser qu’il s’agit d’un de ses parents proches. Enfin, le Saint Thaddée (ill. 52) est de Foggini. Mais pas de Giovanni Francesco Foggini que nous avons déjà cité plusieurs fois comme maître de sculpteurs ayant travaillé à Mafra (il est mort en 1725, avant cette commande). Il s’agit de son fils Vincenzo Francesco.


JPEG - 194 ko
51. Giacobbe Baratta (actif en 1730)
Saint Matthieu
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (2ème
chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 187.3 ko
52. Vincenzo Francesco
Foggini (1706-1755)
Saint Thaddée, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (2ème
chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 171.9 ko
53. Girolamo Ticciati (1676-1744)
Saint André, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (3ème
chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 220.9 ko
54. Antonio Montauti
(vers 1685-vers 1740)
Saint Pierre, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (3ème
chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner

La troisième chapelle de gauche, dite des Saints Évêques, montre aussi quatre statues d’apôtres, dues à deux artistes florentins que nous n’avions pas encore rencontrés. Le premier est Girolamo Ticciati, auteur de Saint André et de Saint Jacques le Majeur (ill. 53 et 56), le second est Antonio Montauti, qui a sculpté Saint Pierre et Saint Paul (ill. 54 et 55).


JPEG - 206.9 ko
55. Antonio Montauti
(vers 1685-vers 1740)
Saint Paul, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (3ème
chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 206.4 ko
56. Girolamo Ticciati (1676-1744)
Saint Jaques le Majeur, 1732
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (3ème
chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 164.2 ko
57. Sculpteur non identifié
Saint Roch
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (vestibule après
la 3ème chapelle à gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 202.5 ko
58. Sculpteur non identifié
Saint François Borgia
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (vestibule après
la 3ème chapelle à gauche)
Photo : Didier Rykner

Symétriquement au côté droit de la basilique, on trouve après la troisième chapelle un vestibule, lui aussi orné de quatre sculptures. Trois d’entre elles, Saint Roch, Saint François Borgia et Saint François-Xavier (ill. 57, 58 et 60) sont d’auteur inconnu. La quatrième, Saint Charles-Borromée (ill. 59) est signée par Giuseppe Maria Frascari sur lequel nous n’avons trouvé aucun renseignement.


JPEG - 205.5 ko
59. Giuseppe Maria Frascari
(actif vers 1630)
Saint Charles Borromée
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (vestibule après
la 3ème chapelle à gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 182 ko
60. Sculpteur non identifié
Saint François-Xavier
Marbre - H. 245 cm
Mafra, Basilique (vestibule après
la 3ème chapelle à gauche)
Photo : Didier Rykner

Nous n’avons pas pu photographier les quatre statues qui se trouvent dans la chapelle à gauche du chœur, dite de Saint Pierre d’Alcantara. Il s’agit de sculptures d’un ange et de trois archanges. Le premier est l’ange tutélaire du royaume du Portugal (n° 60), les trois autres sont Raphaël, Michel et Gabriel (n° 61, 62 et 63). L’ange tutélaire et Raphaël sont dus à Laurent Delvaux, seul sculpteur non italien de cette commande. Michel et Gabriel sont de Giovanni Battista Maini (que nous avons déjà rencontré : n° 8 et 9).

Les six chapelles latérales dont nous avons décrit plus haut les statues de sainst, et les deux transepts, sont ornés, nous l’avons dit, de retables en relief sculptés à partir des années 1750 par Alessandro Giusti (nous les reproduisons ci-dessous). Comme pour les statues de saint, Mafra conserve les modelli de tous ces retables, sauf un.


JPEG - 279.9 ko
65. Alessandro Giusti (1715-1799)
Retable des Saints Évêques, 1755
Marbre - 330 x 200 cm
Mafra, Basilique (2ème chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 1.6 Mo
66. Alessandro Giusti (1715-1799)
Retable du Saint Christ, 1757
Marbre - 330 x 200 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 275.1 ko
67. Alessandro Giusti (1715-1799)
Retable de Notre Dame du Rosaire, 1759
Marbre - 330 x 200 cm
Mafra, Basilique (3ème chapelle de gauche)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 254.8 ko
68. Alessandro Giusti (1715-1799)
Retable des Saintes Vierges, 1761
Marbre - 330 x 200 cm
Mafra, Basilique (1ère chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 251.2 ko
69. Alessandro Giusti (1715-1799)
Retable des Saints Martyres, 1763
Marbre - 330 x 200 cm
Mafra, Basilique (3ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 246.9 ko
70. Alessandro Giusti (1715-1799)
Retable des Saints Confesseurs, 1765
Marbre - 330 x 200 cm
Mafra, Basilique (2ème chapelle de droite)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 224.8 ko
71. Alessandro Giusti (1715-1799)
Retable de la Sainte Famille, 1767
Marbre - 550 x 285 cm
Mafra, Basilique (Transept droit)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 266.2 ko
72. Alessandro Giusti (1715-1799)
Retable du Couronnement
de la Vierge
, 1769
Marbre - 550 x 285 cm
Mafra, Basilique (transept gauche)
Photo : Didier Rykner

La chapelle à droite du chœur (de Notre-Dame-de-la-Conception) conserve deux retables qui ne sont pas d’Alessandro Maino mais de ses élèves espagnols (ill. 73 et 74).


JPEG - 235.5 ko
73. École de Mafra
(modelé par Roberto Luis da Silva)
Retable de Notre-Dame
de la Conception
, 1773
Marbre - 330 x 225 cm
Mafra, Basilique (chapelle
à droite du chœur)
Photo : Didier Rykner
JPEG - 294.1 ko
74. École de Mafra
Retable de l’Annonciation, 1773
Marbre - 330 x 225 cm
Mafra, Basilique (chapelle
à droite du chœur)
Photo : Didier Rykner

JPEG - 574.9 ko
77. École de Mafra
Lunette de la Présentation de la Vierge au temple
Marbre - 154 x 310 cm
Mafra, Basilique (chapelle à droite du chœur)
Photo : Didier Rykner

Plusieurs autres reliefs, en lunettes, sont également de l’école de Mafra mais nous n’avons la reproduction que de l’une d’entre elles (ill. 77). Nous mettrons en ligne les photos des autres dès que nous le pourrons (et nous conservons la numérotation, donc un peu lacunaire dans cet article, de l’ouvrage cité au début).
On remarque sur les reliefs dont nous donnons une reproduction qu’Alessandro Giusti a fait un bon travail, ces œuvres étant de qualité et assez proches de celles de leur maître.


Didier Rykner, lundi 18 juillet 2016


Notes

1Les numéros des illustrations peuvent donc être lacunaires, et dans le texte nous emploierons indifféremment les abréviations « ill. » et « n° » qui renverront à la même numérotation.

2Les informations sur les sculpteurs les moins connus sont tirées en partie du très utile Dizionario Biografico degli Italiani.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Itinéraires : La chapelle Saint-Jean-Baptiste de l’église Saint-Roch à Lisbonne

Article suivant dans Itinéraires : Les vitraux de l’atelier Lobin de Tours à l’église de Montargis