Les préemptions des musées français à la vente Boutet de Monvel


5/4/16 - Acquisitions - Paris, Musée d’Orsay ; Blérancourt, Musée national de la Coopération Franco-américaine et Poitiers, Musée Sainte-Croix - Puisque les préemptions sont parfois tweetées en direct, nous essayons aujourd’hui d’écrire un article au fil de la vente, pour faire connaître en temps quasiment réel les préemptions des musées à la vente Boutet de Monvel (voir notre brève du 1/4/16).


JPEG - 367.7 ko
1. Louis-Maurice Boutet de Monvel (1850-1913)
Bernard et Roger à Bourré, 1881
Huile sur toile - 81,5 x 131 cm
Préempté par le Musée d’Orsay
Photo : Sotheby’s
JPEG - 188.9 ko
2. Bernard Boutet de Monvel (1881-1949)
Roger Boutet de Monvel au molosse, 1904
Huile sur toile - 250 x 176 cm
Préempté par le Musée d’Orsay
Photo : Sotheby’s

C’est ainsi que les lots 2 et 3 ont pu être préemptés par le Musée d’Orsay, respectivement pour 48 000 et 25 000 € sans les frais. Le premier (ill. 1) représente les deux fils de Louis-Maurice Boutet de Monvel, Roger et Bernard, peints par leur père alors qu’ils sont âgés respectivement de quatre et deux ans. L’œuvre a été peinte en 1883. L’image est étonnante et assez originale et presque dérangeante : les deux enfants parfaitement de face et habillés de la même manière, semblent des clones.
La deuxième toile (ill. 2) représente Roger toujours, mais beaucoup plus tard, en 1904, peint par son frère. L’œuvre fut exposée l’année suivante au Salon national des beaux-arts. L’œuvre, comme souvent chez Bernard Boutet de Monvel, est basée sur une photographie.

Hélas, le sublime Autoportrait place Vendôme, parti à 1 450 000 € (sans les frais) n’a bien sûr pas été préempté. De toute façon, le Musée national d’Art Moderne se fiche pas mal de l’Art Déco. Voilà un tableau que les musées français regretteront longtemps...


Le Musée de la Coopération Franco-Américaine de Blérancourt a pu préempter, pour 40 000 € (sans les frais), le Portrait de Mrs Warren Pershing (ill. 3), datant de 1939. Le portrait de son mari, devant Wall Street, commandé en même temps, était déjà conservé dans ce musée.


JPEG - 240.5 ko
3. Bernard Boutet de Monvel (1881-1949)
Mrs Warren Pershing, 1939
Huile sur toile - 33 x 33 cm
Préempté par le Musée national de la Coopération Franco-américaine
Photo : Sotheby’s
JPEG - 178.3 ko
4. Bernard Boutet de Monvel (1881-1949)
Orphée, vers 1927 ?
Huile sur toile - 81 x 81 cm
Préempté par le Musée Sainte-Croix de Poitiers
Photo : Sotheby’s

Félicitations au Musée Sainte-Croix de Poitiers qui a préempté pour 25 000 (sans les frais) un des chefs-d’œuvre de la vente, un fascinant paysage avec Orphée suivi par un couple de lions (ill. 4). Cette toile, probablement réalisée en 1927, est sans doute un projet de décor pour la pièce d’Henri Bernstein, Le Jour, jouée au théâtre du Gymnase à partir de décembre 1930.

Il n’y a hélas eu aucune autre préemption dans cette première partie de la vente. Rien d’étonnant au fond : des enchères qui flambent (jusqu’à dix fois l’estimation haute !), des musées désargentés qui ne peuvent acheter en raison de ces prix trop élevés (au moins deux n’ont pu exercer leur droit de préemption), un Musée des Années 30 de Boulogne-Billancourt sans conservateur, qui aurait pourtant pu acheter des projets de décor vendus quelques milliers d’euros, un Musée national d’Art Moderne qui méprise cet art et est totalement absent... Clairement, cette vente tourne au désastre patrimonial annoncé et seuls Orsay, Poitiers et Blérancourt auront sauvé l’honneur. L’inaction du ministère, qui n’a pas vu venir cette vente et n’a rien fait pour l’anticiper, porte ses fruits. Espérons - sans trop y croire - que la suite de la vente, demain, soit moins catastrophique.


Didier Rykner, mardi 5 avril 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Acquisition d’un tableau de Court par le Musée de Picardie

Article suivant dans Brèves : Préemptions du Musée des Beaux-Arts d’Orléans à la vente Boutet de Monvel