Les mesures fiscales de François Hollande : une menace mortelle pour le patrimoine historique Contenu abonnés


JPEG - 153.2 ko
Château de Gevrey-Chambertin
Classé monument historique
Vendu à un investisseur chinois
Photo : Johelm/Wikimedia Commons
License Creative Commons
Voir l'image dans sa page

La Tribune de l’Art n’est pas partisane sur le plan politique. Nous dénonçons les menaces sur le patrimoine historique qu’elles viennent de droite ou de gauche. Nous n’avions pas épargné les précédents gouvernements, ce qui nous avait d’ailleurs valu l’épithète de « gauchiste » par un ou deux lecteurs qui semblaient oublier nos attaques virulentes contre quelques maires socialistes tels que Bertrand Delanoë ou Guy Delcourt...

Sans doute certains vont-ils désormais nous traiter de réactionnaires suppôts de la droite. Peu nous chaut. Car les mesures, avouées ou non, que le gouvernement de François Hollande prépare dans la loi de finances 2013, auront des conséquences désastreuses pour les monuments historiques et les musées sans que cela semble émouvoir quiconque.
François Hollande a en effet décidé, tout seul, à la surprise même de ses conseillers, de créer une tranche d’imposition à 75% au-dessus de 1 million d’euros de revenus par an. Une mesure dont d’autres que nous ont dénoncé l’aspect idéologique (le Président de tous les Français avait affirmé en son temps « haïr les riches ») et confiscatoire (surtout si l’on y rajoute la CSG et l’ISF qui font passer le taux à plus de 100%).
Nous aimerions donc que le Président de la République nous explique, alors que l’État a de moins en moins de moyens et de volonté pour entretenir le patrimoine historique qui, au juste, va pouvoir désormais s’en charger. François Hollande, il est vrai, selon le témoignage direct de plusieurs personnes l’ayant côtoyé autrefois, ne s’intéresse aucunement à l’art ni au patrimoine, peut-être encore moins, si cela est possible que Nicolas Sarkozy. Comment pourrait-il se douter des moyens dont il faut disposer pour acquérir, restaurer et entretenir les châteaux et monuments historiques privés qui font une partie des…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Injurié publiquement par le maire de Lens

Article suivant dans Éditorial : Sans fleurs ni couronnes