Les dessins de Van Gogh ont un coup dans le nez


Nous n’avions fait qu’évoquer dans cet article le carnet de dessins de Van Gogh qui serait réapparu et qui a donné lieu à la publication d’un livre au Seuil. Cette affaire ne concerne pas directement les musées - à l’exception du Van Gogh Museum qui a dit tout haut ce que tout le monde ou presque, dans le milieu de l’histoire de l’art, pense tout bas - et nous n’avions donc pas jugé utile d’en parler davantage.

Un amateur d’art et collectionneur, lecteur de La Tribune de l’Art, Fabrice Fourmanoir, nous a fait remarquer un point qui démontre que l’un de ces dessins, le Portrait de Gauguin, peut difficilement avoir été réalisé par Van Gogh ou d’ailleurs par aucun artiste qui travaillerait face au modèle. Car l’image de Gauguin est bien connue, non seulement par ses autoportraits, mais aussi par les portraits d’autres artistes et même par des photographies. Les autoportraits, peints face à un miroir, montrent un nez tordu vers la droite, ce qui signifie que l’appendice du peintre l’était en réalité vers la gauche, ce que confirment les photos de Gauguin, mais aussi par exemple son portrait par Eugène Carrière.

Or que voit-on sur le portrait dessiné du carnet ? Un nez tordu… vers la droite. À moins que Van Gogh ait dessiné le reflet de Gauguin dans un miroir, ou qu’il ait reproduit un autoportrait de Gauguin (deux suppositions absurdes), il est donc difficile de croire qu’il puisse s’agir d’un dessin réalisé en face du peintre qu’il représente. Nous avons soumis cet argument, via l’éditeur Bernard Comment, à l’auteur du livre, Bogomila Welsh-Ovcharov. Celle-ci persiste1 en expliquant que « bien qu’il existe quelques autoportraits de Gauguin qui suggèrent une légère courbe/distorsion de son nez, les autoportraits ne confirment pas avec certitude que celui-ci, en forme de bec de faucon (hawk-like), pointerait physiquement ou à droite, ou à gauche. » Elle ajoute qu’il existe par ailleurs des photos où le nez ne pointe pas davantage dans une direction. Elle conclut enfin que certains autoportraits ne montrent aucune distorsion, de quelque sorte qu’elle soit.

La démonstration n’est pourtant pas difficile à faire et nous la détaillons en images, ce qui permettra à chacun de juger sur pièces. Effectivement, certains autoportraits et photographies ne permettent pas de discerner clairement que le nez penche d’un côté ou de l’autre, une incertitude qui peut être due à l’angle de vue et/ou à l’éclairage. En revanche, le nombre de représentations de l’artiste où l’on voit un nez manifestement tordu vers sa gauche (donc à droite sur les autoportraits) est suffisamment important pour qu’il n’y ait pas le moindre doute sur ce point.


JPEG - 135.4 ko
1. Détails de quatre Autoportraits de Gauguin
Voir l'image dans sa page

Commençons par un document envoyé par Bogolmila Welsh-Ovcharov (ill. 1) qui montre le détail de quatre autoportraits et qui veut prouver l’inverse2. Sur ces détails, il est évident que les deux profils ne peuvent, par nature, rien montrer, ni dans un sens ni dans l’autre, tandis que la deuxième à partir de la gauche n’est pas plus explicite (ce qui est sûr est qu’il ne penche pas vers la gauche). Le premier à droite montre au contraire une torsion vers la droite.


JPEG - 226 ko
2. Paul Gauguin (1848-1903)
Autoportrait (?)
Crayon - 13 x 10 cm
Collection privée
Photo : D. R.
Voir l'image dans sa page
JPEG - 1 Mo
3. Vincent Van Gogh
L’homme au béret rouge (Paul Gauguin)
Huile sur toile - 37 x 33 cm
Amsterdam, Van Gogh Museum
Photo : Van Gogh Museum
Voir l'image dans sa page

Celle-ci nous a également envoyé cet autoportrait dessiné (ill. 2) conservé dans une collection particulière et L’homme au béret rouge du Van Gogh Museum (ill. 3). En admettant que le premier soit bien un autoportrait (ce qui ne paraît pas à première vue évident), il est certain qu’il ne démontre rien : si l’on doit parler de « licence artistique » (un terme employé par Mme Welsh-Ovcharov pour expliquer l’inexplicable), c’est bien ici qu’il faut le faire car non seulement le nez n’est pas tordu, mais il n’est même pas busqué « hawk-like » ! On ne peut, une nouvelle fois donc, en tirer aucune conclusion. Quant au second3 il ne permet là encore aucune interprétation, la torsion du nez dans un sens ou dans l’autre n’étant pas visible.
En réalité, nous n’avons trouvé aucun exemple où le nez de Gauguin pencherait vers la droite, à l’exception des autoportraits, ce qui est logique puisque qu’il se regarde dans un miroir (ainsi, les autoportraits de Van Gogh à l’oreille coupée montrent tous que l’oreille mutilée est la droite, alors qu’il s’agit bien évidemment de la gauche). Dans un autoportrait, tout est inversé.

Regardons d’abord le portrait de Gauguin par Eugène Carrière du Musée d’Orsay4 (ill. 4) :


JPEG - 73.6 ko
4. Eugène Carrière
Portrait de Gauguin, 1897
Huile sur toile - 54,6 x 65,4 cm
Yale, University Art Gallery
Photo : Wikipedia (domaine public)
Voir l'image dans sa page

Le nez penche vers la gauche.

Puis ces autoportraits de Gauguin (ill. 5 à 7) :


JPEG - 879.2 ko
5. Paul Gauguin (1848-1903)
Autoportrait, 1893/1894
Huile sur toile - 46 x 38 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : RMN/Musée d’Orsay
Voir l'image dans sa page
JPEG - 429.1 ko
6. Paul Gauguin (1848-1903)
Autoportrait au Christ jaune, 1890/1891
Huile sur toile - 38 x 46 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : RMN/Musée d’Orsay
Voir l'image dans sa page

JPEG - 426.6 ko
7. Paul Gauguin (1848-1903)
Autoportrait, 1889
Huile sur panneau - 79,2 x 51,3 cm
Washington, National Gallery
Photo : National Gallery
Voir l'image dans sa page

Le nez penche vers la droite (inversé par rapport à la réalité).

La « licence artistique » qu’invoque Mme Welsh-Ovcharov existe, c’est vrai. Si elle ne consiste évidemment pas à inverser le sens de la courbure du nez, elle revient, de la part de Gauguin qui était très fier de son nez Inca, à exagérer sa courbure. Celle-ci se voit en effet sur les photographies, même si elle apparaît moins prononcée.


JPEG - 57 ko
8. Photo représentant Paul Gauguin
Photo : D. R. (domaine public)
Voir l'image dans sa page
JPEG - 18.5 ko
9. Détail de l’illustration 8
Voir l'image dans sa page

Sur la première photo (ill. 8), la courbure n’est pas toujours distincte en fonction notamment de la qualité et du réglage des contrastes. Mais si l’on force un peu sur ceux-ci, et si l’on isole le nez (ill. 9), la courbure vers la gauche est bien visible. Elle existe, en revanche, de manière indiscutable sur cette autre photographie (ill. 9) prise par Louis Boutet de Monvel5 ou sur celle-ci qui se trouve dans un cadre sculpté par Gauguin conservé au Musée d’Orsay (ill. 10).


JPEG - 390.6 ko
9. Louis Boutet de Monvel
Paul Gauguin, 1891
Papier albuminé collé sur carton - 12,5 x 8 cm
Collection particulière
Voir l'image dans sa page
JPEG - 33.2 ko
10. Photo de Paul Gauguin
Paris, Musée d’Orsay
Voir l'image dans sa page

Il est en réalité impossible de trouver un document, portrait, autoportrait ou photo qui montre une torsion inverse. À l’exception du dessin récemment réapparu dans le brouillard (ill. 11), où le nez est tordu vers la droite…


JPEG - 260.8 ko
11. Portrait de Paul Gauguin
faisant partie des dessins récemment réapparus
et publiés par le Seuil comme l’œuvre de Vincent Van Gogh
Photo : Le Seuil
Voir l'image dans sa page

Tout laisse à penser que cette dernière feuille (par ailleurs d’une laideur extrême) est probablement réalisée d’après un autoportrait de Gauguin, certainement pas par Van Gogh lui-même. Cette démonstration - dont toutes les pièces sont données ici - est également reproductible pour la raie des cheveux qui se trouve à sa droite sur les portraits avérés et à sa gauche sur les autoportraits ou sur le portrait du carnet. Les questions de style, de papier utilisé, d’encre, bien que fondamentales dans l’examen de ces dessins, peuvent toujours être discutées. Mais s’il n’est pas exclu qu’il ait décidé un jour de se coiffer de l’autre côté, il est en revanche peu probable que Gauguin se soit fait refaire le nez…


Didier Rykner, jeudi 9 février 2017


Notes

1Voici l’intégralité de son premier mail : « Van Gogh’s drawing in his sketchbook was a result of a face to face encounter and sitting with his friend Gauguin in Arles. It is an interesting point but a different matter of consideration from Gauguin self portraits as mirror images. Although there exist a few self portraits by Gauguin which do suggest a slight curvature/distortion of his nose these self portraits do not confirm with certainty that the artist’s hawk-like nose was physically pointing either to the right or to the left. There are also existing photographs of Gauguin [one from the actual period in Brittany to which you refer to some of the Self Portraits with the distortion] which show that the the artist’s beak-like nose does not have any physical distortion either pointing either to the left or right. Nor can we ascertain or confirm from some the examples of Gauguin’s earlier and later self portraits that the artist included in his mirror images any visible physical distortion to his beak-like nose. In fact these portraits show no distortion whatsoever. It remains difficult and a moot point to conclude as evidence from the sketchbook drawing and from the example of Gauguin’s self portraits whether or not the artist’s nose was physically distorted to the left or the right. Gauguin like Van Gogh favoured artistic license ».

2Celui-ci, comme le dessin ci-dessous, est tiré de ce site.

3« If you wish to compare a portrait of Gauguin by Van Gogh, the oil sketch “Man in a Red Beret“ [Van Gogh Museum] identified by Martin Bailey [and others] as a portrait representing Gauguin in Arles is to be studied. Gauguin’s profile hook-like nose is visible and clearly from the right. »

4« It is not clear what is meant by the conclusion “Un portrait de Gauguin par Eugène Carrière : le nez est clairement tordu vers la gauche” [ce que nous lui disions dans notre mail] Facial inaccuracies and abstractions are not rare nor is ambiguity in depicting physical distortions in portraiture of Gauguin and others. See above his own self portraits. Can we really conclude that Gauguin’s nose is clearly leaning towards the left or is it leaning to the right ? Carrière’s 3/4 view of Gauguin’s face is not a full front view and cannot be compared to the frontal image of Gauguin sketched by Van Gogh in his Brouillard. » Remarquons que l’historienne de l’art n’hésite pas à comparer L’Homme au béret rouge, peint en profil fuyant, au dessin retrouvé, alors qu’elle réfute la comparaison avec le portrait peint par Carrière sous prétexte qu’il est exécuté sous un angle un peu différent.

5Collection particulière, acquise en 1999 à l’hôtel Drouot, succession Segalen.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Varia : Questions fréquentes (F. A. Q.)

Article suivant dans Varia : Lancement de notre nouvelle souscription

Publicité Amis du Louvre 2017