Les dernières acquisitions du musée de Limoges Contenu abonnés


JPEG - 139.1 ko
1. Atelier de Jean Court, Limoges, 1614-1620
Alof de Wignacourt devant le Christ.
La fuite des Ottomans

Émail peint polychrome et rehauts
d’or - 28,5 x 19 cm
Limoges, Musée des Beaux-Arts
Photo : SGL

1/6/16 - Acquisitions - Limoges, Musée des Beaux-Arts - « Je recognoy Seigneur de tes dons l’efficace / D’un liberal arbitre il t’a plu m’animer... ». Ainsi Alof de Wignacourt remercia-t-il Dieu en 1614 pour l’avoir aidé à mettre en fuite les Ottomans ; ce fut d’ailleurs leur dernière tentative de conquérir Malte. Il est représenté à genoux devant le Christ en croix, sur une plaque émaillée - sans doute un ex-voto - que le Musée des Beaux-Arts de Limoges a préemptée pour 21 000 euros lors de la vente du 24 avril dernier organisée à Saint Germain-en-Laye, avec l’expertise de Pierre-Richard Royer (ill. 1). À l’arrière-plan, la flotte ottomane s’éloigne sur une mer agitée et sous un ciel sombre percé d’un rayon de soleil. Les diverses inscriptions en lettres d’or et les armoiries ne laissent aucun doute sur le sujet de la composition ni sur l’identité de celui qui fut Grand Maître de l’Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de 1601 à 1622. Il est d’autant plus reconnaissable que l’on conserve plusieurs portraits de lui, le plus célèbre ayant été peint par le Caravage, qu’Alof de Wignacourt accueillit à Malte en 1607.
Comme le souligne Véronique Notin, si les Hospitaliers ont fréquemment fait appel aux émailleurs de Limoges au cours du Moyen Age, on ne connaissait pas jusqu’à ce jour de commande aussi tardive. En outre, il s’agit d’un rare exemple d’émail en lien avec un événement historique de cette époque. On en trouve d’autres exemples au siècle précédent, notamment la plaque ovale attribuée à Léonard Limosin illustrant le Siège de Calais par le duc de Guise.
La signature IC est la marque de l’atelier Jean Court, mentionné dans les archives entre 1541 et 1627 ; différents émailleurs s’y sont succédé sans que l’on puisse attribuer plus précisément les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Inondation au Musée Girodet : l’état de la situation

Article suivant dans Brèves : Une sculpture napolitaine et une tapisserie de Beauvais offertes au Louvre