Les carrosses de Versailles exposés à Arras


Arras, Musée des Beaux-Arts, du 17 mars 2012 au 10 novembre 2013.

JPEG - 198.2 ko
1. Carrosse du sacre de Louis XVI à Reims
Estampe
Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
Photo : RMNGP

Avouons-le : le partenariat de Versailles avec le Musée des Beaux-Arts d’Arras nous semblait a priori une opération sensationnaliste, inutile et même nuisible, comme toutes celles initiées ou approuvées par le président du Conseil Général du Nord-Pas-de-Calais Daniel Percheron avec les musées parisiens (le Louvre-Lens, l’exposition Pharaons de Valenciennes, le Centre-Pompidou mobile...).

Nous avions tort, comme le démontre clairement la première exposition organisée dans ce cadre, Roulez carrosses !, et pour plusieurs raisons.
Même si sa durée est beaucoup plus longue que les trois mois habituels, il s’agit d’une véritable exposition, pas d’un alignement d’œuvres ; elle est accompagnée d’un beau catalogue scientifique sur un sujet qui n’est pas si fréquemment traité ; elle ne s’est pas substituée aux collections permanentes puisque les salles d’exposition occupent des espaces gagnés sur l’Abbaye Saint-Vaast ; elle ne prive pas les visiteurs du musée prêteur d’œuvres majeures qui leur sont d’habitude présentées puisque le Musée des Carrosses (un terme un peu excessif compte-tenu des conditions de leur présentation habituelle) est rarement ouvert au public ; et, surtout, elle aura un effet bénéfique à la fois pour la collection des carrosses et pour le Musée des Beaux-Arts lui même.

Pour ce dernier, la municipalité a en effet décidé de lancer un grand programme d’agrandissement qui devrait aboutir à terme à un doublement des surfaces d’exposition permanente. Nous en reparlerons plus longuement une autre fois.
Pour les carrosses, actuellement logés trop à l’étroit dans la Grande Écurie et, comme nous le disions, peu accessibles au public, les restaurations occasionnées par cette exposition et leur présentation dans un cadre adapté rendent désormais inacceptable un retour à la situation d’origine. L’établissement public semble donc…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :




Tip A Friend  Envoyer par email
imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Intérieurs romantiques. Aquarelles 1820-1890

Article suivant dans Expositions : L’impressionnisme et la mode