Les associations et les politiques manifestent pour les Serres d’Auteuil


Au moins cinq cents personnes1 se sont réunies cet après-midi devant les Serres d’Auteuil à l’appel des associations de protection du patrimoine pour protester contre le projet de la FFT d’extension de Roland-Garros sur ce jardin. Une mobilisation organisée en quelques jours seulement, alors que la pétition lancée par le Comité de sauvegarde des Serres d’Auteuil vient de dépasser les 63 000 signatures.


JPEG - 189.3 ko
1. Yves Contassot, conseiller de Paris (EELV)
prenant la parole lors de la manifestation
pour les Serres d’Auteuil
Photo : Didier Rykner
JPEG - 218.4 ko
2. Bertrand-Pierre Galey, maire-adjoint de
Boulogne-Billancourt (UMP) prenant la parole
lors de la manifestation pour les Serres d’Auteuil
Photo : Didier Rykner

Si Gilbert Ysern, le président de la FFT avait été présent, il aurait compris qu’il a du souci à se faire. La détermination des opposants est entière et particulièrement impressionnante, d’autant qu’ils sentent actuellement le vent tourner. Désormais, les associations se sentent moins seules. Aux Verts, à l’UDI et au Front de Gauche qui ont rejoint la bataille depuis le début s’ajoutent maintenant les élus UMP. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a donc perdu sur ce sujet la majorité au Conseil de Paris. Or, après le vote unanime (voir la brève du 18/3/15) de cette assemblée pour mener une étude sur le projet alternatif imaginé par les associations, Yves Contassot (ill. 1) a révélé que celle-ci, dont le cahier des charges sera défini lors d’une réunion des présidents de groupe, serait soumise à un nouveau vote de ce conseil. Celui-ci pourra ainsi juger de son sérieux, alors que la FFT prétend déjà mener l’étude en quelques semaines, ce qui fait ironiser l’élu écologiste : « Cela en dit long sur sa volonté de la faire de manière neutre et objective… Je crains pour elle que ce soit un peu plus difficile ».

Les différents acteurs de cette mobilisation sont intervenus devant les manifestants. Bertrand-Pierre Galey (ill. 2), maire-adjoint chargé de l’environnement à Boulogne-Billancourt, a rappelé que dès 2012 cette municipalité, concernée au premier chef par les Serres d’Auteuil qui lui sont limitrophes, a voté à l’unanimité du Conseil municipal, tous partis politiques confondus, pour soutenir le projet alternatif des associations. Il se réjouit (avec une pointe d’humour) que la ville de Paris ait rejoint Boulogne, « un bel exemple de solidarité entre collectivités territoriales ». Il a rappelé, en tant qu’ancien directeur du Museum d’Histoire naturelle, que ce jardin botanique est « l’un de ceux qui font le rang de la France comme grand pays international dans le domaine de la botanique ».
Yves Contassot a rappelé que la FFT, il y a plus de vingt ans, s’était engagée à ne jamais chercher à s’étendre sur les Serres d’Auteuil. Si on ajoute à cela que Bertrand Delanoë avait affirmé la même chose en 2006 (voir la brève du 16/3/15), entendre Gilbert Ysern dire « Halte aux mensonges ! » ne peut que faire sourire2.

Gilbert Ysern pense débuter les travaux en septembre. Bonne chance pour cela : il devra compter non seulement avec la ministre de l’Environnement Ségolène Royal (beaucoup applaudie lors de cette manifestation) qui, même si elle est contrée par Manuel Valls, n’a certainement pas dit son dernier mot, sur l’opposition désormais acquise du Conseil de Paris, et, enfin, sur la détermination des associations qui ont annoncé qu’elles déposeraient des recours sur tous les permis de construire si ceux-ci devaient finalement être signés. Ce combat, qui dure depuis cinq ans, est loin d’être terminé, et surtout loin d’être perdu. Nous l’avons déjà dit : si Roland-Garros perd sa qualité de tournoi du grand chelem au profit de Madrid, la FFT ne devra s’en prendre qu’à elle-même.

Interviews audio :

Yves Contassot, conseiller de Paris EELV.

Philippe Toussaint, président des Vieilles Maisons Françaises.

Agnès Popelin, vice-présidente de France Nature Environnement Ile de France.

Lise Bloch-Morange, porte-parole du Comité de soutien des Serres d’Auteuil à l’origine de la pétition


Didier Rykner, samedi 21 mars 2015


Notes

1Comme d’habitude, il y a une bataille de chiffres. Celui de 300 personnes avancés par BFM était évidemment sous-évalué, puisque selon la police, il y avait 500 personnes, et selon les organisateurs, 700 à 800. Ce qui est certain, c’est que le nombre de pétitionnaires est bien supérieur à 63 000 !

2Celui-ci continue, par exemple sur cette vidéo de BFM tv, à faire croire que la pétition prétend qu’il veut détruire les grandes serres. C’est faux, évidemment, elles n’a jamais dit cela. Ce qu’elle affirme, et c’est la simple vérité, c’est que le projet détruit une partie du jardin conçu par l’architecte Formigé. Gilbert Ysern, qui crie à la désinformation, est passé maître en ce domaine.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Patrimoine : Interview d’Hidalgo sur France-Inter : étude de texte

Article suivant dans Patrimoine : Plan églises : Anne Hidalgo joue à David Copperfield (mais le truc se voit)