Le Wadsworth Atheneum Museum of Art achète à Maastricht un tableau d’Aniello Falcone


JPEG - 81.3 ko
Aniello Falcone (1607-1656)
Bataille entre cavaliers turcs et chrétiens
Huile sur toile - 76 x 113 cm
Hartford, Wadsworth Atheneum Museum of Art
Photo : Galerie Canesso

13/3/15 - Acquisition - Hartford, wadsworth Atheneum - Le Wadsworth Atheneum Museum of Art de Hartford est en travaux depuis cinq ans et, après l’inauguration de l’aile d’art contemporain en janvier, rouvrira ses galeries d’art européen au mois de septembre. Cela ne l’empêche pas d’acquérir régulièrement, comme il vient de le faire dès l’ouverture de la Tefaf à Maastricht auprès de la galerie Canesso. Le conservateur en charges de l’art européen, Oliver Tostmann, qui travaille sur les peintures de bataille en Italie au XVIIe siècle, avait remarqué il y a deux ans un beau tableau d’Aniello Falcone représentant un Combat entre chrétiens et turcs. Voyant que celui-ci était mis en vente à la Tefaf, et ayant convaincu sa directrice, Susan L. Talbott, de son importance pour compléter leur riche collection d’œuvres baroques italiennes, celle-ci a organisé de Maastricht une réunion du comité d’acquisition du musée via une visio-conférence, ce qui a permis de concrétiser très rapidement cet achat.

L’œuvre montre une bataille entre les chrétiens et les turcs dans un paysage rocailleux. Au mouvement centrifuge des cavaliers qui fuient les combats, à gauche, et à droite, répondent, un peu en arrière-plan et au centre de la composition, la mêlée des combattants que l’on voit jusqu’à perte de vue. On peut admirer dans cette toile le raffinement extrême des coloris, la manière très subtile dont est peinte notamment la robe des chevaux, celui de gauche ayant des touches de rose que l’on retrouve dans le ciel.
Le Napolitain Aniello Falcone fut essentiellement un peintre de bataille où les soldats ne sont pas identifiés comme des figures historiques, ce qu’un historien de l’art a qualifié de « scènes de bataille sans héros ». Pour Oliver Tostmann, la toile, qui date des années 1630, ce qu’il considère comme très précoce pour ce type d’œuvre, est particulièrement importante dans le développement de la peinture de bataille.


Didier Rykner, vendredi 13 mars 2015





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Des dessins de Le Brun réapparaissent au dos de cartons restaurés

Article suivant dans Brèves : La brèche du Sint Anthonisdijk par Jan Asselijn acquise par le Rijksmuseum