Le Salon du dessin 2016 vient d’ouvrir ses portes Contenu abonnés


Rendez-vous désormais incontournable du marché de l’art international, le Salon du Dessin a ouvert ses portes au public aujourd’hui mercredi après une inauguration où le public et les acheteurs se pressaient en foule. Les points rouges se multipliaient sur les cartels et dès aujourd’hui de nombreux dessins vendus avaient déjà été remplacés par d’autres. Cette réussite, dans un contexte plutôt morose, prouve que les œuvres d’art se vendent encore bien si la qualité est là. Et, incontestablement, cette édition est l’une des plus belles de ces dernières années, avec beaucoup de feuilles inédites et importantes.


JPEG - 266.4 ko
1. Giorgio Vasari (1511-1574)
Allégorie de l’Éternité
Pierre noire, plume, encre brune, lavis brun,
rehauts de blanc - 28,5 x 22,3 cm
Galerie Didier Aaron
Photo : Galerie Didier Aaron
JPEG - 175.4 ko
2. Giuseppe Cesari, dit le Cavalier d’Arpin (1568-1640)
Personnages agenouillés
Pierre noire et sanguine - 14,5 x 11,2 cm
Galerie Didier Aaron
Photo : Galerie Didier Aaron

Même s’il est de plus en plus difficile de trouver des dessins anciens importants, cela existe encore fort heureusement. C’est ainsi que la galerie Aaron présentait notamment deux feuilles italiennes redécouvertes, l’une par Giorgio Vasari, une très belle Allégorie de l’Éternité (ill. 1), et l’autre, sans doute moins spectaculaire, mais d’un intérêt insigne puisqu’il s’agit d’une étude du Cavalier d’Arpin (ill. 2) pour un compartiment du plafond de la chapelle Contarelli de Saint-Louis-des-Français, celle où Caravage a peint les scènes de la vie de saint Matthieu.


JPEG - 115.9 ko
3. Federico Barocci (1526-1612)
Études de jambes et de bras tendu d’un enfant, 1567 (recto)
Crayons colorés - 37 x 24 cm
Galerie Arnoldi-Livie
Photo : Galerie Arnoldi-Livie
JPEG - 298.4 ko
4. Federico Barocci (1526-1612)
Tête de fille regardant par dessus son épaule, 1567 (verso)
Crayons colorés - 37 x 24 cm
Galerie Arnoldi-Livie
Photo : Galerie Arnoldi-Livie

Autre œuvre remarquable, la galerie Arnoldi-Livie présente un dessin double face de Federico…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Marché de l’art : L’édition 2016 de la Foire de la TEFAF à Maastricht

Article suivant dans Marché de l’art : Biennale des antiquaires : la renaissance