Le Salon de George Sand Contenu abonnés


Nohant, Domaine de George Sand, du 2 juillet au 26 octobre 2014.

JPEG - 82.3 ko
1. Attribué à Thomas Couture (1815-1879)
Portrait de Frédéric Chopin, vers 1840 (?)
Huile sur toile - 46 x 38 cm
Versailles, Musée national du château
Photo : RMNGP

Si les génies ne se reconnaissent pas toujours entre eux, Georges Sand fit en sorte qu’ils se côtoient chez elle, loin des mondanités parisiennes. Parmi les nombreux hommes d’arts et de lettres qu’elle reçut à Nohant, huit reviennent hanter sa maison au cœur du Berry, huit portraits issus de Versailles, qui trônent le temps d’un été dans la salle à manger : Chopin, l’amant, (ill. 1), Clésinger, le gendre (ill. 2), Juliette Adam, la « fille adoptive », Alexandre Dumas (père), le meilleur ennemi avec qui tout avait si mal commencé, Alexandre Dumas (fils) qui la surnommait « maman », et puis Delacroix, Flaubert et Gautier.
Il faut saluer cette initiative, fruit d’une collaboration entre le Musée national du château de Versailles et le Centre des monuments nationaux, car ces œuvres habituellement conservées dans les attiques du château ne sont visibles qu’en visite privée ; or la collection de portraits du XIXe siècles n’est évidemment pas le premier centre d’intérêt des visiteurs de Versailles. Les présenter à Nohant, c’est donc un moyen non seulement de les montrer à un plus large public, mais de les mettre en valeur en leur donnant un cadre cohérent (et poétique) : celui d’une demeure où toutes ces personnalités ont résidé à un moment ou à un autre, et s’y sont croisées, parfois.
Un livret publié à cette occasion reproduit chaque œuvre accompagnée d’un commentaire constitué surtout d’extraits de correspondances.

JPEG - 99.7 ko
2. Charles Baude (1853-1935) d’après
Gaston Vuillier (1845-1915)
Jean-Baptiste dit Auguste Clésinger, 1883
Gravure sur bois - 27,5 x 23,5 cm
Versailles, Musée national du château
Photo : RMNGP

Cependant, contrairement à ce que sous-entend le titre de ce projet, « Le Salon de George Sand », l’écrivain n’est pas le sujet d’une exposition riche et documentée, mais semble davantage servir…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Formes simples

Article suivant dans Expositions : Carrier-Belleuse. Le maître de Rodin