Le Saint Jean l’Évangéliste de Ribera restauré et exposé au Louvre


23/9/14 - Restauration - Paris, Musée du Louvre - Le Saint Jean l’Évangéliste (ill. 1) de Jusepe de Ribera, préempté par le Louvre à l’hôtel Drouot le 27 mars 2012 (voir la brève du 27/3/12)et qui sera inclus dans une exposition-dossier à Rennes et à Strasbourg1 consacrée à l’apostolado2 peint par cet artiste lors de sa jeunesse à Rome, est actuellement visible au Louvre après sa restauration dans le cadre d’un « tableau du mois »3.


JPEG - 108.9 ko
1. Jusepe de Ribera (1588-1656)
Saint Jean l’Evangéliste
Après restauration
Huile sur toile - 105 x 83 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Didier Rykner
JPEG - 185.5 ko
2. Jusepe de Ribera (1588-1656)
Saint Jean l’Evangéliste, détail
Après restauration
Huile sur toile - 105 x 83 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Didier Rykner

Cette restauration, menée en 2013-2014 au C2RMF par Bénédicte Trémolières a consisté à réparer une déchirure en haut à droite et à nettoyer un tableau qui était encrassé, avec un vernis très jauni et quelques repeints. Elle révèle une œuvre d’une très grande qualité comme en témoignent les photos de détail4 (ill. 2). Ce Saint Jean l’Évangéliste constitue un témoignage de l’activité précoce de Ribera, les tableaux de cette époque ayant été longtemps regroupés sous le nom de convention du « Maître du Jugement de Salomon » d’après un tableau conservé à la galerie Borghèse.
À son retour au Louvre, après ses séjours breton et alsacien, la toile sera exposée dans la salle espagnole en pendant du Saint François de Luis Tristan comme le signale la notice publiée dans une fiche5 « Tableau du mois n° 213 » que l’on peut se procurer auprès de la banque d’accueil sous la pyramide.


Didier Rykner, mardi 23 septembre 2014


Notes

1Nous écrironss un article sur cette exposition.

2On appelle ainsi une série de treize toiles comprenant une figure du Christ et celles des douze apôtres.

3Il est exposé jusqu’au 29 septembre dans la salle 18 des peintures françaises, aile Richelieu, 2ème étage.

4Il est plus que dommage que le tableau soit, comme c’est désormais trop souvent le cas, actuellement présenté sous verre qui empêche de le voir - et de le photographier - dans les meilleures conditions.

5Rédigée par Guillaume Kientz.





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau de Valdés Leal pour le musée de San Diego

Article suivant dans Brèves : Bruxelles : les esquisses de Rubens de retour dans un musée proche du Titanic