Le Portrait de Girodet peignant « Pygmalion et Galatée » de Dejuinne trouvera-t-il sa place à Montargis ? Contenu abonnés


JPEG - 133.5 ko
François-Louis Dejuinne (1784-1844)
Girodet peignant « Pygmalion et Galatée »
en présence de Sommariva
, 1821
Huile sur toile - 65 x 54,5 cm
Collection particulière
© D.R.
Voir l'image dans sa page

23/4/06 – Appel au mécénat – Montargis, Musée Girodet – Les visiteurs de l’exposition Girodet, l’année dernière au Louvre, se rappellent sans doute du dernier tableau exposé, qui n’était pas de Girodet mais de son élève François-Louis Dejuinne. Celui-ci représentait son maître en train de peindre Pygmalion et Galatée (ill.).

Girodet, monté sur un petit escabeau, discute avec deux personnages dont le comte de Sommariva, commanditaire du Pygmalion et Galatée, pendant qu’il travaille à cette toile, déjà fort avancée. A droite, un modèle féminin se rhabille - ou se déshabille. La scène…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Entrée au Louvre des panneaux de Prud’hon pour l’Hôtel de Lannoy

Article suivant dans Brèves : Musée Lambinet (1) : acquisition d’une esquisse de François Boucher