Le Musée des Tissus de Lyon toujours gravement menacé


JPEG - 399.6 ko
Exposition Le Génie de la Fabrique au
Musée des Tissus et des Arts décoratifs
Photo : Didier Rykner

8/3/16 - Musée - Lyon, Musée des Tissus et des Arts décoratifs - Seule (toute petite) lueur d’espoir pour le Musée des Tissus : la nouvelle ministre, Audrey Azoulay, semble avoir compris qu’il existait un problème, alors que l’ancienne l’ignorait totalement.

Mais la prise de conscience du ministère de la Culture est bien tardive, et surtout bien insuffisante. En proposant d’apporter 250 000 euros pour le fonctionnement du musée en 2016, on ne résout pas le problème du budget de cette année, et encore moins celui de la pérennité du musée. Rappelons qu’il faudrait, a minima, 1,7 millions d’euros par an pour faire fonctionner l’institution.
Dans la réunion qu’organisait le préfet à Lyon aujourd’hui même, la région Auvergne-Rhône-Alpes a confirmé qu’elle était prête à participer, à la condition expresse que la ville et la métropole s’engagent elles aussi. Or, les deux collectivités dirigées par Gérard Collomb, pourtant les premières concernées, brillent actuellement par le désintérêt qu’elles montrent pour ce musée. La meilleure preuve est que ce dernier n’avait envoyé que les directeurs des affaires culturelles, c’est-à-dire des fonctionnaires, pas des élus. Les deux, sans doute briefés de la même manière, ont osé déclarer qu’il ne fallait pas forcément se focaliser sur un projet de collection dans un bâtiment en cœur de ville et que les collections peuvent exister sans être exposées. En gros : stockons les œuvres et prêtons les de temps en temps, ce sera toujours assez bien. Cela montre une méconnaissance complète de ce qu’est un musée et la conservation de ses collections et surtout un mépris incroyable des donateurs.

Malgré tout, les différents protagonistes semblent effrayés par la perspective d’une fermeture, chacun sentant sans doute qu’ils auraient à en rendre compte. La ministre de la Culture ayant fait son annonce de participation et écrit au maire (ainsi qu’au président du Conseil régional et à celui de la CCI) seulement hier soir, il n’est pas totalement impossible - au moins peut-on l’espérer - que cela finisse par pousser Gérard Collomb à agir. Celui-ci vient de tweeter (pour la première fois !) à propos du Musée des Tissus. C’est un début...
La ministre a également proposé de nommer un médiateur dont le rôle serait de trouver une solution entre les collectivités et avec les mécènes privés. Mais que faire si les principaux intéressés se désintéressent de la question ?

On l’aura compris : le Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon est toujours gravement menacé. La prochaine étape désormais sera l’assemblée générale de la CCI qui devra voter un budget prévoyant un plan social de 40 personnes. Soit il décide le licenciement du personnel du musée et on ne voit pas bien ce qui permettrait alors de sauver celui-ci, soit il accepte d’attendre jusqu’à la fin de 2016, un délai d’ailleurs fort court pour trouver une solution viable. Tout cela pour 1,7 millions d’euros par an. Ah bien sûr, si le Musée des Tissus était aussi important que les Jeux Olympiques, sa sauvegarde ne poserait aucun problème. Mais ce n’est qu’une des collections de textile les plus importantes au monde...

Si vous ne l’avez pas encore signée : la pétition est là.


Didier Rykner, mardi 8 mars 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Gustave Moreau pour l’Art Center de Poughkeepsie

Article suivant dans Brèves : Un Rembrandt révélé à Maastricht par la Galerie Talabardon & Gautier