Contenu abonnés

Le Musée Delacroix achète une aquarelle d’Eugène Lami

14/2/21 - Acquisition - Paris, Musée Delacroix - Sa silhouette émerge au milieu de l’assistance, comme dans une préfiguration de l’Hommage à Delacroix peint par Henri Fantin-Latour en 1864 mais le grand artiste au visage si reconnaissable est bien vivant sur cette aquarelle d’Eugène Lami (ill. 1) dont le Musée Delacroix vient d’annoncer l’acquisition. C’est un enrichissement de choix pour le musée de la place de Fürstenberg, qui achète le plus souvent des œuvres du maître mais qui ne néglige pas celles d’autres artistes présentant un intérêt pour ses collections : on se souvient des portraits croisés de Thales Fielding et Eugène Delacroix (voir la brève du 9/5/09) ou encore de cette copie par Géricault d’un portrait équestre du baron Gros (voir la brève du 15/11/13).


1. Eugène Lami (1800-1890)
Un salon parisien, entre 1852 et 1857
Crayon graphite, aquarelle et rehauts de gouache sur papier - 18,5 x 26 cm
Paris, Musée national Eugène Delacroix
Photo : RMN-GP/T. Querrec
Voir l´image dans sa page

Acquise de gré à gré à l’automne dernier, cette aquarelle d’Eugène Lami a d’abord fait l’objet d’une restauration qui a permis de découvrir au verso une esquisse préparatoire (ill. 2) tracée au graphite, où l’on retrouve les fines silhouettes des différents protagonistes de cette scène mondaine. Sa bande de scellage (ill. 3) nous renseigne encore plus sur les participants : elle porte une précieuse inscription où l’on parvient à lire « Berryer Musset Delacroix prob.t chez Mme de Lagrange ». C’est donc l’avocat et homme politique Pierre-Antoine Berryer (1790-1868), cousin de Delacroix, et le poète et dramaturge Alfred de Musset (1810-1857) qui accompagnent ici le grand artiste romantique dans le salon de la marquise Adeline de Lagrange (1800-1878), amie proche de Berryer souvent mentionnée dans le Journal d’Eugène Delacroix ou dans la correspondance entre Berryer et Delacroix.


2. Eugène Lami (1800-1890)
Un salon parisien, entre 1852 et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.