Contenu abonnés

Le musée de Stockholm s’enrichit d’une sculpture d’Alice Nordin

21/1/21 - Acquisition - Stockholm, Nationalmuseum - Les yeux fermés, la bouche entrouverte, le visage posé sur ses mains jointes, elle semble plongée dans un rêve ou bercée par une mélodie. En réalité, elle se rappelle un amour passé : ce buste en plâtre intitulé Un souvenir est l’œuvre de la Suédoise Alice Nordin. Il a été acheté auprès de la galerie CVBArt de Catarina von Baumgarten par le Nationalmuseum de Stockholm qui possède plusieurs sculptures de l’artiste et consacrera une exposition en 2022 aux sculptrices suédoises autour de 1900, des artistes telles que Sigrid Blomberg, Carolina Benedicks-Bruce, Antoinette Råström-Vallgren ou Agnes de Frumerie [1]. Un livre sur les sculptrices du Nord dans les années 1870-1920 est également en cours de préparation.


Alice Nordin (1871-1948)
Un souvenir, 1904
Plâtre - 49 x 37,5 x 30 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Linn Ahlgren/Nationalmuseum.
Voir l´image dans sa page

Alice Nordin [2] se forma avec sa sœur Hjördis à l’École technique préparatoire, puis de 1890 à 1896 à l’Académie royale de Stockholm auprès de John Börjeson et de Theodor Lundber ; elle s’y démarqua en recevant une médaille en 1895 pour sa sculpture Crépuscule (Skymning), puis deux ans plus tard pour Rêve de printemps (En vårdröm), choisissant déjà le prétexte de l’allégorie pour représenter des nus féminins.
À Paris dans les années 1898-1899, elle s’inscrivit à l’Académie Colarossi et suivit l’enseignement de Jean-Antoine Injalbert. C’est en France qu’elle rencontra Hugo Alfvén, compositeur suédois avec lequel elle entretint une relation passionnée et pour qui elle conçut en 1898 deux bustes de femmes manifestement ensorcelées par sa musique : la première se pâme, la tête rejetée en arrière, elle porte une dédicace à Hugo Alféen ; la deuxième a les mains jointes et s’intitule Andante Patetico, référence au troisième mouvement de la Sonate pour violon conçue par le compositeur cette même année. Les deux amants se…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.