Le musée de Lyon lance une souscription pour un Corneille de Lyon


JPEG - 57.4 ko
Corneille de Lyon (entre 1500 et 1510 - 1575)
Homme au béret noir tenant
une paire de gants
, vers 1530
Collection particulière
Huile sur bois - 24,1 x 18,5 cm
Photo : MBA Lyon / Alain Basset

28/11/14 - Souscription - Lyon, Musée des Beaux-Arts - Originaire de La Haye, il fut surnommé Corneille « de Lyon » parce qu’il mena toute sa carrière dans cette ville. Pourtant, il est absent des collections du Musée des Beaux-Arts. Cette lacune pourrait être comblée prochainement : le musée lance une souscription pour acquérir un Homme au béret noir tenant une paire de gants. Peintre des rois de France, Corneille de Lyon fut aussi peintre des bourgeois comme le suggère ce portrait dont l’identité reste inconnue mais dont la formule a été répétée maintes fois par l’artiste : sur un petit format et un fond vert, le modèle est présenté en buste, vêtu d’un habit noir et coiffé d’un béret. La précision réaliste du pinceau rappelle l’origine nordique du peintre qui traduit avec la seule couleur noire les différentes matières qui compose l’habit et traite avec subtilité les nuances de la chair, individualise le visage marqué par un nez aux narines larges, des lèvres charnues, des cernes sous les yeux ... L’homme est imberbe, c’est assez rare. Corneille a peint ses mains, ce qui lui confrère une certaine importance ; beaucoup d’autres de ses portraits montrent en effet un personnage coupé à la poitrine. Un tableau d’Indianapolis cependant est assez comparable à celui-ci, qui présente un homme tenant ses gants de la main gauche, l’autre main posée sur la hanche.
Le prix fixé par le propriétaire, un collectionneur anglais est de 450 000 livres soit 566 000 euros. Le Cercle Poussin, une fondation qui épaule le musée depuis plusieurs années, apporte plus de la moitié de la somme, le montant de la souscription est donc fixé à 250 000 euros. Il est possible de faire un don jusqu’au 15 avril 2015 et de payer sur internet.
Ce tableau viendrait compléter judicieusement les collections du musée qui font la part belle aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles français, moins au XVIe. Il rejoindrait ainsi les portraits d’hommes de Joos van Cleve et de Barthel Bruyn et pourrait figurer dans l’exposition sur la Renaissance à Lyon prévue du 23 octobre 2015 au 25 janvier 2016.


Bénédicte Bonnet Saint-Georges, vendredi 28 novembre 2014





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un Bastien-Lepage pour La Piscine à Roubaix

Article suivant dans Brèves : Un autoportrait de Murillo donné à la Frick Collection