Le mobilier de Saint-Ouen retiré de la vente d’Haroué Contenu abonnés


JPEG - 75.9 ko
François Gérard
Portrait de la comtesse du Cayla et de ses enfants
Huile sur toile
Haroué, château
Retiré de la vente
Photo : SVV Rémy Le Fur

15/6/15 - Vente - Château d’Haroué - S’estimant victime d’un « grave préjudice » de la part de l’État, la princesse de Beauvau-Craon a fait lire par Rémy Le Fur un communiqué indiquant qu’elle a décidé de retirer de la vente le mobilier commandé pour le château de Saint-Ouen et qui fait l’objet d’une instance de classement monument historique. C’est une bonne nouvelle même si, malheureusement, le mobilier spécifiquement attaché à Haroué va être vendu.

Signalons cependant deux points qui complètent les informations données dans notre précédent article :

- Minnie de Beauvau-Craon oublie de préciser, dans son communiqué, et dans son ire, un…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Disparition d’Olivier Michel

Article suivant dans Brèves : Préemption d’un tableau de Claude Jacquart par le musée de Lunéville