Le Louvre installe dans ses salles une boutique de bimbeloterie Contenu abonnés


La marchandisation des musées, néologisme signifiant que les musées ne sont plus considérés que comme des sources de revenus, vient au Louvre de franchir un pas de plus.


jpg-korkos_2-jpg


Le Salon Denon, qui fait la transition entre les galeries dédiées aux tableaux français du XIXe siècle de grand format, les néoclassiques et David d’une part (salle Daru), les romantiques, Géricault et Delacroix d’autre part (salle Mollien), vient d’être transformé sur plus d’un tiers de sa surface en une boutique qu’on aurait peine à qualifier « de musée » tant les produits qui s’y vendent relèvent de la pire camelote.


JPEG - 287.6 ko
1. La boutique du Louvre installée
dans le Salon Denon
Photo : Didier Rykner
JPEG - 371.7 ko
2. Rayon « Livres d’Art »
Boutique du Louvre, Salon Denon
Photo : Didier Rykner

Quelques photos suffisent à montrer l’étendue du scandale et l’excellent dessin d’Alain Korkos - qui illustrera désormais de temps en temps des articles de La Tribune de l’Art - n’est finalement pas si loin de la réalité. On n’y trouve certes pas – pas encore ? – des préservatifs aux couleurs de la Joconde, mais on peut effectivement y acheter des Rubik’s Cube, des magnets, des T-Shirts, des mugs, mais aussi des puzzles ou des parapluies...


JPEG - 257.6 ko
3. Rubik’Cube (avec, entre autre La Joconde)
Boutique du Louvre, Salon Denon
Photo : Didier Rykner
JPEG - 274.4 ko
3. Nounours et tours Eiffel
Boutique du Louvre, Salon Denon
Photo : Didier Rykner

Nous avons interrogé le Louvre pour savoir si cette boutique était temporaire. Elle ne l’est pas et selon le vocabulaire employé il s’agit d’une « mini-boutique ». Les photos permettent d’apprécier son caractère « mini ». Il s’agit, nous a dit le musée « de répondre aux attentes du public en créant de véritables prolongements à la visite ». Si les livres d’art y sont « minoritaires » (un pléonasme, les livres d’art en sont complètement absents, hors quelques guides grand public), c’est parce que – « les différents tests faits sur les comptoirs » l’ont montré – « les visiteurs ne souhaitent pas…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Musées : Une pétition mise en ligne contre le déménagement des réserves du Louvre

Article suivant dans Musées : Exclusif : le Louvre rejoindra ses réserves à Liévin