Le Louvre accepte de dédommager la fille du donateur de trois tableaux Contenu abonnés


JPEG - 40.3 ko
1. Pieter Claesz (vers 1597-1660)
Nature morte aux instruments de musique, 1623
69 x 122 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard
Voir l'image dans sa page

15/9/09 – Restitution – Paris, Musée du Louvre – Né à Vienne en 1890, Friedrich Unter était à la tête d’une importante entreprise textile. De confession juive, il fut emprisonné par la Gestapo en mars 1938 après l’Anschluß, et libéré contre l’abandon de la plus grande partie de son patrimoine au profit de l’Allemagne nazie, la perte de sa citoyenneté autrichienne et son départ du pays.
Réfugiés en France en juillet 1938, lui et sa famille s’installèrent à Aurillac où, avec son associé Otto Anninger, il voulut relancer son industrie grâce aux biens qui n’avaient pu être confisqués par les allemands.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Les travaux contestés sur l’Hôtel Lambert suspendus par le Tribunal Administratif

Article suivant dans Brèves : Le maire du XIe arrondissement veut détruire une maison du XVIIe siècle