Le Greco et les modernes Contenu abonnés


El Greco und die Moderne

Düsseldorf, Museum Kunstpalast, du 28 avril au 12 août 2012

Le musée de Düsseldorf a réussi la prouesse de réunir une quarantaine de peintures du Greco (et de son atelier), parmi lesquelles L’Ouverture du cinquième sceau de l’Apocalypse (ill. 1), Le Laocoon (ill. 2) et une version de l’Espolio - qu’elle fait dialoguer avec les « modernistes » des années 1910-1920.


JPEG - 24.6 ko
1. Domenico Theotokopoulos, dit Le Greco (vers 1541-1614)
Ouverture du cinquième sceau de l’Apocalypse, vers 1608–1614
Huile sur toile - 222,3 x 193 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : The Metropolitan Museum of Art
Voir l'image dans sa page
JPEG - 136.3 ko
2. Domenico Theotokopoulos,
dit Le Greco (vers 1541-1614)
Le Laocoon, vers 1610–1614
Huile sur toile - 137,5 x 172,5 cm
Washington, National Gallery of Art
Photo : National Gallery of Art
Voir l'image dans sa page

Que le public français ne s’y méprenne pas : il s’agit essentiellement d’une confrontation avec des peintres et des sculpteurs allemands ou autrichiens, une trentaine en tout, parmi lesquels Beckmann, Kokoschka, Schiele, Oppenheimer, et d’autres, moins connus, qui n’ont pas tous du génie... Ce trop-plein d’artistes nuit hélas à la clarté du propos, au point que le visiteur, perplexe, finit par se demander quels sont ceux qui ont vraiment regardé le Greco, ceux qui sont convoqués parce que leurs figures contorsionnées offrent, par le plus heureux des hasards, un bel écho à celles du maître, ceux enfin dont la présence sert tout simplement à évoquer le contexte artistique de l’époque. Parmi ces derniers, quelques peintres non allemands surgissent de-ci de-là, tels Cézanne, Picasso, Delaunay, dont deux ou trois tableaux ponctuent l’exposition. Le visiteur pourra notamment méditer longuement sur le pourquoi du comment de la présence d’une petite toile de Cézanne, La Lecture de Paul Alexis chez Zola (ill. 3), dans la section consacrée au cycle des apôtres, superbes et monumentaux (ill. 4).


JPEG - 186.9 ko
3. Paul Cézanne (1839-1906)
La lecture de Paul Alexis chez Zola, 1869–1870
Huile sur toile - 52 x 56 cm

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : La Sainte Anne, l’ultime chef-d’œuvre de Léonard de Vinci

Article suivant dans Expositions : Nicolas de Leyde et Charles Milcendeau, deux expositions à voir, deux catalogues à acheter