Le Getty annonce vouloir acheter un tableau du Parmesan


JPEG - 130.1 ko
Francesco Mazzuola, dit le Parmesan (1503-1540)
Vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptist
et Marie-Madeleine

Huile sur papier, marouflé sur
panneau - 75,5 x 59,7 cm
Winchcombe, Sudeley Castle
Photo : Getty Museum

31/8/16 - Musée - Los Angeles, The J. Paul Getty Museum - En général, les musées annoncent qu’ils ont acquis une œuvre. Mais le Getty préfère cette fois rester prudent. Il a donc indiqué il y a deux jours qu’il souhaitait se porter acquéreur, par l’intermédiaire de Sotheby’s, d’un tableau du Parmesan représentant la Vierge à l’enfant avec saint Jean-Baptiste et Marie-Madeleine. L’œuvre, en effet, est conservée au Royaume-Uni et va donc faire l’objet d’une demande d’exportation, ce qui laissera la possibilité à un musée britannique de l’acheter à la barbe du musée de Los Angeles, comme cela est déjà arrivé plusieurs fois, notamment avec la Vierge aux œillets de Raphaël (voir la brève du ).

Si l’identité du vendeur est gardée secrète par le musée, elle n’est guère difficile à trouver. Le tableau est en effet publié dans l’ouvrage consacré au peintre, Parmigianino, par David Ekserdjian, et reproduit p. 86. L’œuvre, qui appartenait au XVIIe siècle à la collection Barberini, était conservée à Sudeley Castle, dans le Gloucestershire et a été prêtée en 2011, pour quelques années à la National Gallery de Londres. Son propriétaire, The Walter Morrison Picture Settlement, vend régulièrement des tableaux majeurs de la collection, dont récemment L’Écluse de John Constable, en 2012.
Plusieurs questions se posent désormais. Le panneau (il s’agit en réalité d’une peinture sur papier marouflé sur bois) sera-t-il provisoirement retenu en Angleterre ? C’est probable, compte-tenu de son importance : les tableaux de Parmesan en main privée sont rares et celui-ci est, paraît-il, en excellent état de conservation ; il faut remarquer néanmoins que son attribution a longtemps été débattue et qu’elle fut longtemps donnée plutôt à Girolamo Mazzola Bedoli, artiste très proche du Parmesan. Deuxième question : la National Gallery sera-t-elle intéressée, alors qu’elle conserve déjà (à la différence du Getty) trois tableaux majeurs de l’artiste ? d’autres musées britanniques pourraient être candidats à cet achat. Troisième question : une souscription sera-t-elle lancée par l’Art Fund afin d’aider à acquérir l’œuvre dont le prix, qui n’a pas été encore révélé, doit certainement être très élevé ? Nous devrions bientôt avoir les réponses à toutes ces interrogations. Et surtout à la principale : qui l’emportera, du Getty ou d’un musée du Royaume-Uni ?


Didier Rykner, mercredi 31 août 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Appel au mécénat : des Sèvres pour Fontainebleau

Article suivant dans Brèves : Un Pontormo que la National Gallery de Londres aimerait bien acheter