Le décor de la Ca’ Zenobio, à Venise Contenu abonnés


Cet article et sa vidéo sont réservés aux abonnés.

Extérieurement, malgré son historique prestigieux, la Ca’ Zenobio n’est pas un édifice très impressionnant, même si sa cour intérieur, le jardin qui l’orne et le casino1 qui se trouve au fond de la parcelle (ill. 1) témoignent encore de sa gloire passée.


JPEG - 486.3 ko
1. Biblioteca del Temenza
Ca’ Zenobio
Photo : Didier Rykner
JPEG - 436.5 ko
2. Grand salon de la Ca’ Zenobio
Photo : Didier Rykner

Mais le grand salon de ce monument (ill. 2) révèle un décor qui n’a rien à envier aux plus beaux palais vénitiens (voir notre vidéo ci-dessous). Il fut réalisé par le peintre Louis Dorigny, fils de Michel Dorigny et donc petit-fils de Simon Vouet, qui fit l’essentiel de sa carrière en Italie (voir notre recension de la rétrospective de Vérone en 2003), et le stucateur Abbondio Stazio. Fort peu connu, ce dernier est…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Itinéraires : Guide interactif de l’église Saint-Louis-des-Français à Rome

Article suivant dans Itinéraires : La sacristie de l’église prieurale de Souvigny