Le CMN ouvrira l’hôtel de Brienne au public deux samedis par mois Contenu abonnés


JPEG - 406.3 ko
1. Hôtel de Brienne
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

22/1/17 - Patrimoine - Paris, hôtel de Brienne - L’hôtel de Brienne, siège du ministère de la Défense ((ill. 1), était ouvert au public pour les journées du patrimoine ; désormais, il le sera également deux samedis par mois. En partenariat avec le Centre des Monuments nationaux, des visites guidées seront en effet proposées sur réservation à partir du 28 janvier, afin de faire découvrir l’architecture, le mobilier et les hôtes illustres de ce monument historique classé depuis 1993.

Situé 14 rue Saint-Dominique dans le 7e arrondissement de Paris, l’édifice fut construit à partir de 1725 par l’architecte François Debias-Aubry pour la marquise de Prie, maîtresse du duc de Bourbon. Les propriétaires se succédèrent, parmi lesquels le comte de Brienne, Louis-Athanase de Loménie, qui était lieutenant-général des armées du roi et secrétaire d’État à la Guerre de 1787 à 1788 ; l’hôtel était alors sa résidence privée.
Il faudra attendre 1817 pour que le bâtiment accueille officiellement le ministère de la Guerre puis de la Défense. Depuis 2015 cependant, le siège du ministère a déménagé – en partie – dans un vaste complexe moderne situé dans le quartier de Balard ; le siège, mais pas le ministre. Jean-Yves Le Drian est resté avec son cabinet dans ce cadre prestigieux à la fois par son décor et par les figures de pouvoir qui y sont passées.


JPEG - 129 ko
2. Escalier de l’hôtel de Brienne
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 72.4 ko
3. Papier peint de l’escalier
de l’hôtel de Brienne
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

JPEG - 437.6 ko
4. Salle à manger de l’hôtel de Brienne
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

La visite commence par le grand escalier (dont le papier peint des murs évoque davantage les traces laissées par un chiffon sale que les marbrures de la pierre - ill. 2 et 3) ; il mène à l’étage où les pièces, par leur mobilier et leur décor, évoquent les personnalités qui ont habité les lieux…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un grand bronze de Giambologna redécouvert et visible trois jours à Paris

Article suivant dans Brèves : Trente-trois dessins offerts au Musée des Beaux-Arts de Rennes (3)

Publicité Amis du Louvre 2017