La vente Christie’s : une occasion unique de visiter le palais abbatial de Royaumont Contenu abonnés


15/9/11 - Patrimoine et marché de l’art - Royaumont, Palais abbatial - Si la nouvelle a pu en inquiéter certains1, la vente qui se déroulera la semaine prochaine (les 19, 20 et 21 septembre) des collections conservées au palais abbatial de Royaumont (ill. 1) n’est en aucun cas anormale. Il ne s’agit pas, en effet, du mobilier d’origine de cette magnifique demeure, véritable villa palladienne située à une heure à peine de Paris. Acquise en 1923 par le baron et la baronne Eugène Fould-Springer, son ameublement, effectué avec beaucoup de goût, ne date en effet pour l’essentiel que de l’entre-deux-guerres, et si l’on peut regretter sa dispersion, il ne s’agit que du fonctionnement normal du marché de l’art, et non du démantèlement d’un ensemble historique. Appartenant aujourd’hui à leur…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Deux tableaux de Jacques de Létin acquis par le Musée des Beaux-Arts de Bordeaux

Article suivant dans Brèves : François-Dagobert Jouvenet au Musée de Lorient