La trop courte exposition Odiot déjà terminée, reste son catalogue Contenu abonnés


JPEG - 325.1 ko
1. Atelier de Jean-Baptiste-Claude Odiot
Girandole à quatre branches, vers 1810/15
Graphite, plume et encre grise,
lavis gris - 59 x 43 cm
Paris, Musée des Arts décoratifs
Photo : Musée des Arts décoratifs
Voir l'image dans sa page

10/5/17 - Exposition et publication - Paris, Musée des Arts décoratifs - Alors que la rétrospective Gouthière (voir l’article) dure fort logiquement trois mois (et même un peu plus, jusqu’au 25 juin), on ne comprend pas pourquoi la très belle exposition consacrée à l’orfèvre Odiot n’a duré que deux mois, ce qui nous empêche de publier dans les temps un article qui aurait permis d’y renvoyer nos lecteurs. Ceci est d’autant plus incompréhensible qu’il s’agissait essentiellement de montrer des œuvres appartenant au Musée des Arts décoratifs lui-même, sans…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le Musée des Beaux-Arts de Chartres va rouvrir !

Article suivant dans Brèves : Un putto de Floris II de Vriendt acquis par Louvain