La Tribune de l’Art piratée par le ministère de la Culture


JPEG - 211.4 ko
1. Capture d’écran sur le site du ministère de la Culture
le 18 septembre 2010

18/9/10 – Internet – L’histoire est plaisante : le ministère de la Culture, si actif et si engagé dans la lutte contre la piraterie sur Internet via sa défense sans concession de la loi Hadopi, vient d’« emprunter » une photographie sur La Tribune de l’Art et de la mettre en ligne sur son site sans nous avoir le moins du monde demandé la permission ni même nous en avoir crédité.

L’article, daté du 14 septembre 2010, que l’on trouve « à la une » des pages « actualités », est consacré à la Maison de l’Histoire de France et à son installation aux Archives Nationales. La photo publiée (ill. 1) est celle (ill. 2) que nous avions prise le 10 septembre 2010, dans la cour de l’Hôtel de Soubise, et que nous avions mise en ligne dans la foulée. Si l’angle de vue est le même, la preuve définitive est apportée par la position des nuages, exactement identique d’une photo à l’autre. Il s’agit bien de notre photo, légèrement coupée, portant le crédit du Ministère de la Culture.

JPEG - 120.7 ko
2. Façade de l’Hôtel de Soubise
Photo : Didier Rykner
Cliché pris le vendredi 10 septembre 2010

Soyons clair : nous offrons bien volontiers les droits de cette photo au ministère qui peut en faire l’usage qu’il en veut (à condition d’indiquer son auteur). Nous sommes favorable à la circulation des images sur Internet. Le problème n’est pas là.
Ceci montre simplement que le gouvernement, si prompt à défendre le droit d’auteur par une loi inapplicable et potentiellement liberticide, n’est pas capable de la respecter lui-même. Ce n’est d’ailleurs pas une nouveauté, les plus grands défenseurs d’Hadopi étant parfois les premiers pirates1. Va-t-on couper l’accès Internet du ministère ?

English version


Didier Rykner, samedi 18 septembre 2010


P.-S.

(20/9/10) Le service de presse du ministère de la Culture ayant pris le soin de nous appeler pour s’excuser de l’erreur commise lors de la mise en ligne sur leur site de la photo de l’Hôtel de Soubise, l’« affaire » est close et nous leur donnons bien volontiers l’autorisation d’utiliser cette photo avec le bon crédit.
Comme nous le disions, notre intention n’était pas d’empêcher la reprise de cette illustration, bien au contraire, d’autant que le ministère de la Culture et les établissements qui en dépendent nous en fournissent régulièrement pour nos articles. Toutes les photos de La Tribune de l’Art créditées "Didier Rykner" peuvent être reprises librement, à condition que nous en soyons informé et que le crédit soit clairement identifié (nous nous réservons cependant le droit d’en interdire l’utilisation sur certains sites.)
Nous voulions surtout, en mettant en exergue cette erreur, souligner l’aberration de la loi Hadopi défendue par le ministère de la Culture.


Notes

1Nous pourrions rappeler le cas de Frédéric Lefebvre (« Quand Frédéric Lefebvre pirate les médias », Le Monde, 17/12/09), celui des jeunes de l’UMP (« La chanson du lipdub des jeunes de l’UMP était bien piratée », Rue 89, 15/12/09), de l’Elysée (« Quand l’Elysée pratique le piratage », Le Monde, 8/10/09) ou même de la commission Hadopi (« Loi Hadopi et police : une bourde très gênante », Le Point, 11/01/10).





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Le dais de Charles VII : une acquisition majeure pour le Louvre

Article suivant dans Brèves : Les Contrebandiers espagnols, un tableau de Gustave Doré pour le Virginia Museum of Fine Arts