La TEFAF de Maastricht, édition 2013 Contenu abonnés


JPEG - 100.1 ko
1. Giovanni Benedetto Castiglione (1609-1664)
Saint François en extase adorant la croix
Huile sur toile - 193 x 129 cm
The Matthiesen Gallery
Photo : The Matthiesen Gallery

La TEFAF de Maastricht, comme chaque année, ne dément pas sa réputation de plus importante foire du monde. C’est évident pour l’art ancien ; et même l’art du XXe siècle (voire l’art contemporain) est fort bien représenté, si l’on en croit nos confrères journalistes spécialisés dans ces domaines.
Si la section Paper peine en revanche à devenir une référence pour le dessin ancien (on y trouve des feuilles importantes, mais elles restent rares), on remarquera que de plus en plus d’exposants au rez-de-chaussée montrent également des arts graphiques. Une visite au premier étage s’impose néanmoins puisque le Van Gogh Museum a prêté pour l’occasion parmi les plus belles feuilles qu’il conserve de cet artiste.

Énumérer un nombre toujours croissant d’œuvres peut être parfois un peu lassant. Nous ne retiendrons donc ici, arbitrairement, que quelques tableaux et sculptures1. Nous compenserons cela par une attention plus grande que les autres années aux arts décoratifs que nous avions un peu négligés jusqu’ici. Quoi qu’il en soit, cet article n’a pour seule ambition que de donner envie aux lecteurs de prendre le train2 ou l’avion et de visiter cette réunion exceptionnelle d’objets d’art qui dure encore une semaine, jusqu’au 24 mars.


JPEG - 158 ko
2. Rutilio Manetti (1571-1639)
Élie ressuscite le fils de la veuve de Sarepta
Huile sur toile - 174 x 154 cm
Caylus
Photo : Caylus

Nous avons déjà eu l’occasion de parler de la TEFAF 2013 avec une acquisition du Rijksmuseum. Les musées néerlandais, malgré la crise qu’ils connaissent, semblent actifs puisque le Mauritshuis a acquis une peinture (article à venir). Quant à un grand tableau d’Isabey que nous avions retenu dans notre sélection, il a été acheté dès l’ouverture ou presque par le Musée des Beaux-Arts de Montréal et nous lui consacrerons également une brève spécifique.

Deux toiles italiennes du XVIIe siècle sont particulièrement impressionnantes par leur taille et leur qualité. La première, chez Matthiesen, est un retable de Giovanni Benedetto Castiglione (ill. 1) . Une telle œuvre est d’une rareté insigne car on ne connaît qu’un seul autre tableau religieux de Castiglione d’aussi grande dimension, conservé au Minneapolis Institute of Art. La provenance ancienne de ce Saint François en extase devant la croix est inconnue. La galerie l’avait déjà vendu une première fois en 1981 à la Barbara Johnson Foundation qui s’en est séparé.
La seconde est proposée par la galerie madrilène Caylus : il s’agit d’un tableau d’inspiration caravagesque du siennois Rutilio Manetti (ill. 2). Nous aurions pu également choisir, dans cette même galerie, une Vision de saint Antoine de Padoue d’Alonso Cano.


JPEG - 107.7 ko
3. Attribué à Antonio Tempesta (1555-1630)
et Trapani, Sicile, vers 1745
Josué traversant le Jourdain
Marbre - 44,5 x 103,5 cm (tableau)
Jaspes de Sicile,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Marché de l’art : L’édition 2013 de la Brafa

Article suivant dans Marché de l’art : Un Salon du Dessin 2013 très fréquenté