La restauration de la chapelle des Baptêmes de Notre-Dame-de-Lorette se termine


27/12/16 - Restauration - Paris, église Notre-Dame-de-Lorette - En octobre 2013, l’association non gouvernementale américaine World Monument Fund retenait deux églises parisiennes parmi les monuments en péril, dont l’église Notre-Dame-de-Lorette (voir la brève du 8/10/13). Elle aurait pu en désigner bien davantage, mais cela eut au moins un effet positif : attirer l’attention des médias internationaux sur l’état déplorable des édifices religieux de la capitale. Par ailleurs, l’ONG décidait d’accorder un mécénat pour aider à la restauration d’une des chapelles de ce monument, celle des Fonts-Baptismaux peinte par Adolphe Roger.


JPEG - 259 ko
1. Adolphe Roger (1800-1880)
La Trinité
Décor de la chapelle des Fonts-Baptismaux avant restauration
Paris, église Notre-Dame-de-Lorette
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 852.9 ko
2. Adolphe Roger (1800-1880)
La Trinité
Décor de la chapelle des Fonts-Baptismaux après restauration
Paris, église Notre-Dame-de-Lorette
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

JPEG - 955.6 ko
3. Adolphe Roger (1800-1880)
Le Baptême
Décor de la chapelle des Fonts-Baptismaux après restauration
Paris, église Notre-Dame-de-Lorette
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Nous reviendrons sur cette restauration, menée par une équipe dont la mandataire est Méliné Miguirditchian, à l’occasion de son inauguration officielle prévue le 2 février, mais nous ne résistons pas au plaisir de montrer dès maintenant combien les peintures (à l’huile et cire) sont belles (ill. 1 et 2 à 5), surtout quand on les compare au triste état qui était le leur jusque très récemment (ill. 2), et qui est encore celui des autres chapelles (ill. 6) et de la coupole du chœur.
Comment pourrait-on désormais attendre avant de poursuivre les travaux dans cette église ? Mais rien, pour l’instant, n’est planifié, le World Monument Fund n’ayant accordé de mécénat que pour cette seule chapelle. Contrairement à ce que prétend sur tous les tons la Mairie de Paris, le budget actuel est totalement insuffisant (et pas plus élevé que les années précédentes), sans compter qu’elle ne cesse de maltraiter le service en charge de la conservation (voir notamment cet article).


JPEG - 647.9 ko
4. Adolphe Roger (1800-1880)
La Sagesse
Décor de la chapelle des Fonts-Baptismaux après restauration
Paris, église Notre-Dame-de-Lorette
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 406.5 ko
5. Adolphe Roger (1800-1880)
Le Baptême
Décor de la chapelle des Fonts-Baptismaux après restauration
Paris, église Notre-Dame-de-Lorette
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Nous ne reproduisons ici que quelques-unes des parties hautes dont la restauration est totalement achevée. Il reste encore un peu de travail à faire sur les parties basses. On signalera également une autre bonne nouvelle à Notre-Dame-de-Lorette : les chapelles latérales bénéficient depuis peu d’un éclairage qui permet d’admirer leurs peintures comme on ne pouvait plus le faire depuis longtemps.


JPEG - 354.6 ko
6. Victor Orsel
Chapelle des Litanies de la Vierge
Décor dans son état actuel
Paris, église Notre-Dame-de-Lorette
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

Cela permet de constater que l’état des chapelles de droite (côté est) n’est pas mauvais et que, même si ces peintures sont pour certaines assez sales, elles ne sont pas en péril (ill. 7). Celles du côté gauche (ouest) sont semble-t-il moins bien conservées (surtout celle de l’extrémité nord - ill. 8), mais sans que cela paraisse pour l’instant critique.


JPEG - 309.5 ko
7. Alexandre Caminade
Sainte Thérèse reçoit le sacrement des malades, 1836
Chapelle Sainte-Thérèse
Paris, église Notre-Dame-de-Lorette
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page
JPEG - 394.1 ko
8. Auguste Couder
La Lapidation de saint Étienne
Chapelle Saint-Étienne
Paris, église Notre-Dame-de-Lorette
Photo : Didier Rykner
Voir l'image dans sa page

L’urgence porte bien sur la chapelle des Litanies de la Vierge peinte par Orsel, et celle des Morts due au pinceau de Merry-Joseph Blondel. La chapelle de l’Eucharistie, d’Alphonse Périn, aura besoin également d’être restaurée même si elle paraît moins en danger (les piliers ont été grattés au XXe siècle puis entièrement et très mal repeints…). Quant à la coupole du chœur, par Delorme, elle est dans un état préoccupant, surtout les écoinçons dont un est à peu près totalement perdu (voir aussi ici).


Didier Rykner, mardi 27 décembre 2016





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Tableau à déposer : Un cimetière en Provence par Frédéric Montenard

Article suivant dans Brèves : Un album de Le Gray pour la BnF

s