« La responsabilité d’un grand musée » Contenu abonnés


L’événement n’est pas anodin : Nicholas Penny, le nouveau directeur de la National Gallery de Londres (voir brève du 27/11/07) a déclaré il y a quelques jours, selon The Times : « Trop d’expositions à succès aujourd’hui montrent au public des images qu’ils connaissent déjà. La responsabilité d’un grand musée est de montrer aux gens ce qu’ils n’ont pas vu avant.[...] Il est important d’encourager la curiosité historique et visuelle du grand public. » S’il met ce programme en œuvre, il s’agira d’un changement d’orientation majeur pour le musée londonien qui organise régulièrement des expositions très réussies mais souvent consacrées aux plus grands noms de l’histoire de l’art (Caravage, Vélazquez, Vermeer, parmi les plus récents). La rétrospective actuelle, Pompeo Batoni (voir l’article),…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Inaliénabilité : le combat ne fait que commencer

Article suivant dans Éditorial : Elle est belle ma Ferronnière, elle est belle !