La paix des Pyrénées. Politique et famille Contenu abonnés


Bayonne, Musée Basque et de l’histoire de Bayonne, du 3 juin au 25 septembre 2016.

L’exposition que Bayonne consacre à la paix dite des Pyrénées, qui vit sur l’île des Faisans se rencontrer les cours espagnoles et françaises, est le fruit de la collaboration de musées de ces deux pays. Cela a des avantages, en permettant le prêt au Musée Basque de nombreux tableaux du Prado, mais aussi des inconvénients puisque, l’exposition se terminant dans moins de trois semaines, son catalogue n’a pas encore été publié.


JPEG - 207.4 ko
1. Attribué à Antoine Masson (1636-1700)
Portrait d’Henri de la Tour d’Auvergne,
maréchal de Turenne

Huile sur toile
Chartres, musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
JPEG - 179.7 ko
2. Ecole française du XVIIe siècle
Portrait d’Antoine-Antonin de Gramont,
gouverneur de Bayonne
, vers 1644
Huile sur toile
Bayonne, collection Gramont
Photo : D.R.

Nous ne pourrons donc pas approfondir ici le contexte historique, complexe et foisonnant, faute d’avoir pu lire cet ouvrage à paraître, et nous nous contenterons de signaler l’intérêt de l’exposition, qui présente nombre d’œuvres notables et parfois peu connues. L’événement donna en effet lieu à de très nombreuses représentations. Une des pièces de la Tenture du Roi, exécutée d’après un carton de Charles Le Brun, et qui fut de nombreuses fois reproduite en tableaux et en gravures, montre la réunion entre les parties. Du côté de Philippe IV, on note la présence de Velázquez qui réalisa le décor, tandis que Le Brun était en charge de celui réalisé pour Louis XIV.
Les différents protagonistes de ce mariage hautement politique sont représentés dans de nombreux portraits. Louis XIV bien sûr, dont on voit un beau portrait en armure, à l’âge de 17 ans (cinq ans avant le mariage), par l’atelier de Pierre Mignard, le Grand Condé, objet d’une exposition dont nous reparlerons, à Chantilly, Henri de la Tour d’Auvergne (ill. 1), maréchal de Turenne, ou encore le maréchal de Gramont, gouverneur de Bayonne (ill. 2).


JPEG - 159.6 ko
3. Rodrigo de Villandrando (1588-1622)
Portrait d’Elisabeth de Bourbon, reine d’Espagne,
première…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Expositions : Albert Besnard (1849-1934). Modernités Belle Epoque

Article suivant dans Expositions : Bouchardon (1698-1762). Une idée du beau