La nouvelle féodalité Contenu abonnés


Un élu local a-t-il tous les droits ? C’est, en tout cas, ce que semblent penser de plus en plus de maires, qui ignorent délibérément les lois et la chose jugée. Face à cela, la démission de l’Etat est patente, et le ministère de la Culture se distingue par son inaction. Sommes-nous encore en démocratie ?

Un maire qui s’assoit sur des décisions de justice. Un autre qui recommence, année après année, à n’en faire qu’à sa tête et à agir sans demander les autorisations imposées par la loi. Soit d’un côté la commune de Gesté (voir ici) et, de l’autre, la ville d’Orléans, plus grande, où un an après avoir déjà agi dans l’illégalité la plus totale, le maire fleuriste Serge Grouard récidive, en réinstallant rue Jeanne d’Arc ses « fleurissements verticaux », en contradiction avec toutes les règles d’urbanisme et de protection du patrimoine.

La décentralisation est manifestement passée à un autre stade, qui n’a plus rien de démocratique : chaque hobereau local, fort de sa légitimité d’élu qui n’a pourtant jamais été un blanc-seing pour violer les lois, se croit désormais au dessus de celles-ci.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Éditorial : Claude Guéant a-t-il obtenu un certificat d’exportation pour ses tableaux ?

Article suivant dans Éditorial : Le Beaubourg Circus « pas cher » est finalement... trop cher