Contenu abonnés

La Dynastie Francken

Cassel, Musée de Flandre, du 4 septembre 2021 au 2 janvier 2022.

La rétrospective Francken au Musée de Flandre à Cassel est une remarquable réussite à tous points de vue. Centrée sur la figure majeure de Frans Francken II, elle commence son parcours sur la génération précédente, celle de son père, Frans Francken I, et de ses oncles Ambrosius I et Hieronymus I. La question de son atelier et des œuvres de collaboration est également traitée, dans le contexte de l’atelier familial. Le fondateur de la dynastie est Nicolaes (vers 1520-1596), le père de Frans I, originaire de la petite ville d’Herentals, dont on ne connaît aucune œuvre. On comptera en tout treize peintres du nom de Francken, sur plus de deux siècles, le dernier, Constantijn, disparaissant en 1717.


1. Hieronymus I Francken (vers 1543-1610)
L’Adoration des bergers
Huile sur toile - 220 x 292 cm
Paris, cathédrale Notre-Dame
Photo : P. Lemaître
Voir l´image dans sa page

La découverte de ces artistes parfois mal connus est accompagnée de celle d’œuvres des collections publiques françaises, dont trois proviennent d’édifices religieux. La grande Adoration des Bergers par Hieronymus I, conservée à Notre-Dame (ill. 1), peut ici être admirée dans des conditions idéales. Quant à celle de l’église de Groslay du même artiste (ill. 2) et Les trois Marie de son frère Ambrosius I (ill. 3), elles constitueront sans doute des découvertes même pour les spécialistes. Si le premier tableau était déjà publié, reconnu par Jacques Foucart, le second était jusqu’ici inédit, quoi que protégé monument historique comme anonyme, et constitue une trouvaille remarquable. D’autres œuvres provenant de musées français et étrangers, ou de collections particulières, dont certaines réapparues récemment sur le marché de l’art, complètent ce passionnant panorama.


2. Ambrosius I Francken (vers 1544/45-1618)
Adoration des Bergers
Huile sur panneau - 115 x 90 cm
Groslay, église Saint-Martin
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Attribué à Ambrosius I Francken
(vers 1544/45-1618)
Les Trois Marie, 1600-1610
Huile sur panneau - 116 x 97 cm
Bar-sur-Seine, église Saint-Étienne
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

4. Pierre-Paul Rubens (1577-1640)
Portrait de Frans I Francken, vers 1615
Huile sur panneau - 61 x 47 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

La première salle présente les origines de la dynastie, avec notamment un portrait de Frans Francken I par Rubens (ill. 4). C’est l’occasion de rappeler que la peinture à Anvers - la ville où la famille s’installa, était au début du XVIIe siècle fort diverse, même si on retient surtout aujourd’hui la figure de Rubens et de ses élèves, et leur style baroque. Celui-ci n’était pas hégémonique et les Francken réussirent à se faire une place majeure dans le paysage pictural de la ville avec une manière différente, même si certaines figures de Frans II montrent parfois inévitablement une saveur rubénienne.

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.