La Dormeuse de Naples par Adrien Goetz Contenu abonnés


Auteur : Adrien Goetz

jpg-couverture_dormeuse_de_naples-jpgLa Dormeuse de Naples est, au même titre que la Léda de Michel-Ange, l’un des tableaux les plus mythiques de l’histoire de l’art. Le chef-d’œuvre disparu d’un grand artiste, voilà un sujet fascinant pour un écrivain. Encore faut-il le traiter avec talent ce dont Adrien Goetz ne manque pas, déjà auteur l’an dernier d’un étrange faux roman policier dans le domaine de l’art contemporain, Webcam.
Trois textes courts écrits par Ingres, Corot, et un collaborateur anonyme de Géricault nous content, par touches, la genèse de la toile et ce qu’elle devînt après la chute de Murat. Mais rien n’est sûr : très rapidement, les pistes se brouillent et se perdent. Un mythe doit le rester.
Qu’importe les libertés que prend Goetz avec l’histoire. Comme le disait Dumas, l’important est de lui faire de beaux…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Patrimoine annexé. Les biens culturels saisis par la France en Allemagne autour de 1800

Article suivant dans Publications : Paul Gauguin. Le sauvage imaginaire