La description de Callistrate de quelques statues antiques tant de marbre comme de bronze Contenu abonnés


Auteur : Blaise de Vigenère, édité par Aline Magnien, avec la collaboration de Michel Magnien

« Callistrate à y prendre garde de près, semble de redire toujours une même chose, bien qu’en termes aucunement différents, comme s’il jouait sur une même corde, variant seulement les tons par les touches où battent les doigts, qui la rendent plus courte ou plus longue ». C’est en ces termes que Blaise de Vigenère commente les ekphraseis des statues antiques de Callistrate. Quelle est donc cette même chose qui vibre dans les descriptions du rhéteur grec ? La vie, répond Blaise de Vigenère. N’est-ce pas grand artifice que la matière insensible s’anime grâce au talent de l’artiste ?

L’extrême intérêt de l’ouvrage de Blaise de Vigenère réside dans le dialogue qui s’instaure entre un texte antique du IVe siècle et un érudit du XVIe siècle dont la formidable culture se déploie au long des…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire :





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Publications : Les batailles du Grand Louvre

Article suivant dans Publications : Ouvrages reçus en novembre 2010